Cet article date de plus de six ans.

Enlèvement de Rifki : son ravisseur présumé reconnaît "un geste déplacé" à caractère sexuel avant le rapt

Ce geste se serait produit vendredi, selon l'avocate du suspect. Elle n'a pas précisé la nature de ce geste.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le ravisseur présumé de Rifki lors de son arrestation, le 16 août 2015 à Libourne (Gironde). (MAXPPP)

Il reconnaît "un geste déplacé avant le rapt". Lors de son audition devant les policiers, le ravisseur du petit Rifki a avoué "un geste accidentel, qui peut être assimilé à un geste sexuel", sur le garçonnet enlevé samedi à Rennes (Ille-et-Vilaine), rapporte son avocate, Emmanuelle Khan-Renault, à francetv info mardi 18 août. "Ce geste s'est produit durant les quatre jours où Ahmed a cohabité avec la famille, sans doute vendredi", ajoute l'avocate, sans préciser la nature du geste.

Il sera présenté à un juge d'instruction mardi

Lundi, le parquet de Rennes avait pourtant précisé que l'enfant n'avait "évoqué aucune violence de quelque nature qui aurait pu être commise par le mis en cause qu'il appelle familièrement 'Tonton Ahmed'".

Toujours selon le parquet, le jeune homme de 25 ans fait cependant l'objet "de poursuites pour des faits d'agression sexuelle au préjudice d'un mineur de quinze ans". Il doit être jugé pour ces faits en janvier 2016 à Rennes. Ahmed A. sera déferré mardi après-midi au parquet de Rennes pour être ensuite présenté à un juge d'instruction.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Enlèvement du petit Rifki

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.