Cet article date de plus de six ans.

En retard à cause de la grève du RER A, une cinquantaine de personnes privées d'agrégation

Puisqu'il s'agit d'un concours national et non d'un examen, il est impossible d'organiser à nouveau l'épreuve de jeudi avant l'année prochaine. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La ligne A du RER parisien est la plus chargée d'Europe, avec 1 million de voyageurs par jour. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

"Aucun candidat ne peut plus entrer après l'ouverture de l'enveloppe contenant le sujet", indique le règlement. Arrivés en retard en raison du mouvement de grève spontané survenue jeudi 29 janvier sur la ligne de RER A, après l'agression d'un conducteur la veille, une cinquantaine de candidats à l'agrégation ont été éliminés d'office, rapporte France Info, samedi 31 janvier. Une grande déception pour ces professeurs qui seront contraints de retenter l'année prochaine ce concours de l'Education nationale. 

"Certains ont fondu en larmes en réalisant qu'ils avaient raté le concours sans même l'avoir tenté", relate la radio. Outre ceux qui préparaient ce concours depuis deux ans, elle cite le cas de professeurs ayant pris un congé de formation pour tenter leur chance : "On est payés mais à 85 % de notre salaire de base", témoigne l'un d'entre eux à France Info. "Ca nous permet d'être à plein temps sur la formation mais c'est vraiment un investissement en termes de temps et en termes financiers. C'est vraiment injuste, et terrible", déplore-t-il.

"Je n'en veux pas du tout aux conducteurs de RER", témoigne un autre "recalé du RER A", encore cité par France Info. "J'en veux plus à l'institution et à son manque de réactivité, c'est comme si rien ne s'était passé."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.