Cet article date de plus de neuf ans.

Disparues de Perpignan : Francisco Benitez a mis en scène son suicide

Le principal suspect dans l'enquête sur la mort d'Allison et Marie-Josée Benitez s'est donné la mort dans la cour de sa caserne, et non dans un local discret.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La façade de la caserne de la légion étrangère, où Francisco Benitez s'est suicidé, à Perpignan. ( MAXPPP)

Une mise en scène macabre. Le légionnaire Francisco Benitez, principal suspect dans la disparition de son épouse Marie-Josée et de sa fille Allison, à Perpignan, s'est donné la mort aux yeux de tous, le 5 août, dans la caserne où il travaillait. C'est ce que révèle Midi libre, vendredi 13 septembre. Contrairement aux premières versions avancées, Francisco Benitez, dit "Paco", ne s'est pas suicidé dans un local de la caserne.

Il se serait jeté d'une fenêtre du premier étage, donnant sur la cour de la caserne, après s'être passé une corde autour du cou. "La scène était hyper impressionnante. Ce type en uniforme, avec ses rangers, ses décorations et son foulard autour de la tête, accroché au bout d’une corde, sur le mur de la caserne...", raconte un témoin à Midi libre.

Avant de se suicider, Francisco Benitez a écrit quelques phrases dans un mail adressé non pas aux membres de sa famille, mais au colonel de la Légion étrangère et à ses camarades de combat. "Je vous demande svp de ne pas me juger, mais je suis vraiment au bout de mes forces. Souvenez-vous tout simplement du Benitez que vous connaissez."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Disparues de Perpignan

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.