Disparition du petit Émile : deux drones et des chiens spécialisés dans la recherche de restes humains sont déployés au Vernet

Ces appareils sont déployés afin de vérifier qu'aucun corps n'est présent dans le village ou dans le hameau du Haut-Vernet.
Article rédigé par France Info
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Émile a disparu le samedi 8 juillet dans le village du Vernet, dans les Alpes-de-Haute-Provence. (STEPHANE DUCLET / MAXPPP)

Une quinzaine de jours après la disparition du petit Émile, deux drones ont survolé la commune du Vernet (Alpes-de-Haute-Provence), a appris ce mardi franceinfo auprès de la gendarmerie, confirmant une information de BFMTV. Ces appareils sont déployés en appui de chiens spécialisés dans la recherche de restes humains, engagés eux aussi sur place.

>> REPORTAGE. Disparition du petit Emile : après le branle-bas de combat des premiers jours, les habitants du Vernet se réfugient dans le silence

Selon une proche du dossier, ces investigations sont menées afin de vérifier qu'aucun corps n'est présent dans le secteur du Vernet, et notamment dans le hameau du Haut-Vernet. En effet, plus de deux semaines après la disparition de l'enfant, la possibilité qu'il ait survécu dans cet environnement est malheureusement écartée.

"Levée de doute"

Mais cette opération menée montre que les gendarmes n'ont pas complétement abandonné l'hypothèse que son corps se trouve dans la zone, à quelques mètres du lieu de sa disparition près du chalet de ses grands-parents. Cette opération s'inscrit dans le cadre de l'enquête, qui n'a en fait jamais cessé dans la zone, via des moyens classiques tels que l'analyse des relevés de téléphonie, des auditions, des témoignages, ou encore des relevés.

C'est peut-être un indice recueilli grâce à ce travail, sous l'égide des deux juges d'instruction, qui a conduit ce mardi 25 juillet les gendarmes à analyser de nouveau une zone précise avec ces chiens et drones. C'est aussi peut-être ce que les enquêteurs appellent une "levée de doute" : une vérification pour exclure une piste dans un souci de méthode.

Émile, deux ans et demi, a disparu le 8 juillet dans ce village des Alpes-de-Haute-Provence, sans laisser de traces. La semaine dernière, le procureur de Digne-les-Bais a ouvert une information judiciaire face à la "complexité de l'affaire".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.