Entre 200 et 300 personnes rendent hommage à Steve Maia Caniço lors d'une marche blanche à Nantes

Aucun débordement ou violence n'a été signalé dans le cortège, qui se voulait "pacifiste".

Une marche blanche en hommage à Steve Maia Caniço s\'est déroulée, le 10 août 2019, à Nantes. 
Une marche blanche en hommage à Steve Maia Caniço s'est déroulée, le 10 août 2019, à Nantes.  (LUC PRISSET / FRANCE TELEVISIONS)

Entre 200 et 300 personnes ont défilé sans incident à Nantes, samedi 10 août, en hommage à Steve Maia Caniço, selon une correspondante de l'AFP. Vêtus notamments de T-shirts blancs sur lesquels était écrit "Où est Steve ?" et "Justice pour Steve", les manifestants ont quitté la grue jaune de l'île de Nantes vers midi. Le corps de l'animateur périscolaire de 24 ans y a été retrouvé le 29 juillet, plus d'un mois après sa disparition, la nuit d'une intervention controversée de la police pendant la Fête de la musique.

Aucun débordement durant la marche "pacifiste"

Aucun débordement ou violence n'a été signalé dans le cortège, qui se voulait "pacifiste". Sur le parcours jusqu'au quai Wilson, la marche blanche a observé une minute de silence devant la fresque en noir et blanc peinte à la mémoire du jeune Nantais, a indiqué à l'AFP Victor Lacroix, l'un des organisateurs. Les manifestants ont aussi attaché des ballons blancs sur des barrières le long des quais, et déposé des gerbes de fleurs au niveau du bunker, le bâtiment où s'est déroulé l'intervention de la police dans la nuit du 21 au 22 juin.

Depuis la disparition et la mort du jeune homme, la polémique enfle sur les moyens employés par la police le soir de la Fête de la musique. Les forces de l'ordre étaient intervenues vers 4 heures du matin pour faire cesser une installation sonore et, visées par des jets de projectiles selon la préfecture, avaient fait usage de grenades lacrymogènes. Une méthode justifiée selon l'IGPN, mais dont les témoins assurent qu'elle a contribué aux 14 chutes dans le fleuve recensées par les secours.