Disparition de Lucas Tronche : "Nous aurons beaucoup de mal à déterminer ce qui s'est passé", assure le procureur

"Nous restons sur toutes les hypothèses de travail", a expliqué le procureur de la République de Nîmes, Éric Maurel, après la découverte jeudi d'ossements et d'objets similaires à ceux de l'adolescent disparu en 2015.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le procureur de la République de Nîmes Éric Maurel, en mai 2021. (CLEMENT MAHOUDEAU / AFP)

"Nous aurons beaucoup de mal à déterminer ce qui s'est passé", a déclaré le procureur de Nîmes, Éric Maurel, vendredi 25 juin sur franceinfo, après la découverte d'ossements, des débris de vêtements et un sac à dos jeudi à Bagnols-sur-Cèze (Gard), à proximité du domicile de Lucas Tronche, un adolescent porté disparu depuis 2015.

>> Disparition de Lucas Tronche : ce que l'on sait des ossements retrouvés dans le Gard non loin du domicile de l'adolescent disparu en 2015

"Nous n'avons pas d'éléments qui nous permette de dire s'il s'agit d'une chute accidentelle, d'un geste suicidaire ou, si c'est bien Lucas Tronche, si ce jeune homme a rencontré une tierce personne et qu'éventuellement, il ait put être poussé dans le vide. Nous restons sur toutes les hypothèses de travail", a indiqué le procureur. Mais "ça va être difficile" de déterminer ce qui est arrivé.

"Le temps a passé, ce que nous avons retrouvé a été atteint par le temps et les intempéries, ce sont des éléments épars."

Éric Maurel, procureur de Nîmes

à franceinfo

Le lieu où ces éléments ont été retrouvés est "très difficile d'accès", a rappelé le procureur. "Par le bas, la végétation est extrêmement dense, épaisse. Il a fallu que les pompiers aménagent un cheminement dans la végétation pour parvenir au bas de la falaise. Le haut de la falaise, lui, est accessible par des sentiers de chasseurs. Et c'est la raison pour laquelle, d'ailleurs, Lucas Tronche et son père fréquentaient habituellement cette zone. Par contre, c'est une falaise d'environ 60 mètres de haut, à pic, et il était impossible, sans descente en rappel, de pouvoir accéder aux lieux où ont été découverts les objets." Selon Éric Maurel, cette difficulté d'accès au lieu explique le fait qu'il n'ait pas été fouillé : "C'est le travail opiniâtre de la juge d'instruction qui a permis de combler cette tâche blanche sur la carte."

La découverte de ces éléments est "quelque chose d'extrêmement douloureux, une grande souffrance" pour la famille de Lucas Tronche, a ajouté le procureur. "D'autant que l'endroit leur est connu et que ça renvoie nécessairement à beaucoup de choses au sein de cette famille." Il y a plusieurs semaines, la mère de Lucas Tronche avait participé à un appel à témoins lors d'une émission télévisée. Cet appel a permis de recueillir des témoignages, "mais la découverte que nous venons de faire n'est pas en rapport avec cette émission", a précisé Éric Maurel.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.