Procès de Nordahl Lelandais : l'accusé présente "ses excuses" et affirme "avoir été le dernier maillon de la chaîne"

Le premier procès de l'ancien maître-chien âgé de 38 ans s'est ouvert lundi matin, à Chambéry, pour le meurtre du jeune caporal Arthur Noyer.  

Les parents d\'Arthur Noyer et son frère ont amené avec eux le portrait du jeune caporal, lors du premier jour du procès de Nordahl Lelandais, à Chambéry (Savoie), le 3 mai 2021. 
Les parents d'Arthur Noyer et son frère ont amené avec eux le portrait du jeune caporal, lors du premier jour du procès de Nordahl Lelandais, à Chambéry (Savoie), le 3 mai 2021.  (PHILIPPE DESMAZES / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Il maintient sa version des faits. Au premier jour de son procès devant la cour d'assises de la Savoie, lundi 3 mai, Nordahl Lelandais a déclaré avoir "donné la mort à Arthur Noyer mais sans vouloir la lui donner". L'ancien maître-chien de 38 ans, également poursuivi dans l'affaire du meurtre de la petite Maëlys de Araujo en août 2017, est jugé pour avoir donné la mort, en avril de la même année, à Arthur Noyer. L'accusé a de nouveau reconnu les faits durant l'audience, tout en minimisant sa responsabilité, expliquant qu'il était "le dernier maillon de la chaîne". Ce direct est désormais terminé. 

 L'avocat de Nordahl Lelandais insiste sur la présomption d'innocence. Alain Jakubowicz, qui représente l'accusé, a transmis ses observations à la cour. Et a pointé la "surmédiatisation" de l'affaire. "Vous avez l’obligation, par le serment, de faire abstraction de tout ça, appuyer sur une sorte de touche reset", a-t-il déclaré aux jurés. Bernard Boulloud, avocat des parents d'Arthur Noyer, a ensuite lancé à l'accusé : "Il avait le droit de vivre et vous l'avez tué." 

Des débats prévus pour durer jusqu'au 12 mai. Le procès se déroulera sur huit journées, jusqu'au 12 mai. La cour a prévu d'entendre au moins 24 témoins cités par l'accusation, auxquels s'ajouteront les témoins cités par les parties civiles. Treize experts se présenteront également à la barre. L'accusé encourt trente ans de réclusion criminelle.

Plus de 100 journalistes accrédités. Cpremier procès de Nordahl Lelandais – en attendant celui de l'affaire Maëlys, probablement en 2022 devant la cour d'assises de l'Isère – est très attendu du fait des mystères persistant sur les faits et sur sa personnalité. Plus de 100 journalistes sont accrédités, une gageure pour le petit palais de justice de Chambéry, en pleine crise sanitaire. Un important dispositif policier est prévu.

Des zones d'ombre à éclaircir. Si Nordahl Lelandais a reconnu avoir tué Arthur Noyer après l'avoir pris en stop à Chambéry dans la nuit du 11 au 12 avril 2017, il maintient qu'il s'agit d'un homicide involontaire, lors d'une bagarre. L'autopsie n'a pas permis de déterminer les causes exactes de la mort, le corps ayant été retrouvé trop longtemps après les faits. L'accusé en dira-t-il davantage à l'audience ? Sa défense n'a pas souhaité s'exprimer avant le procès. 

Le spectre de Maëlys sur le procès. Les deux affaires ne sont pas jugées en même temps mais elles sont intimement liées. C'est l'enquête sur la disparition de Maëlys, 9 ans, lors d'un mariage à Pont-de-Beauvoisin, le 27 août 2017, qui a permis d'orienter les gendarmes en charge du meurtre du caporal Noyer vers Nordahl Lelandais. Certains acteurs des deux dossiers auraient souhaité un seul et même procès. Mais les familles tiennent à ce que chacune "ait un procès qui lui soit spécifiquement dédié."

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #LELANDAIS

21h00 : La première journée d'audience au procès de Nordahl Lelandais est terminée. En fin de journée, la mère de l'accusé a tenté de libérer davantage la parole de son fils, en vain.

20h04 : Voici les principaux titres de ce lundi soir :

Au lendemain de l'annonce du soutien de LREM à sa candidature, le président LR de la région Paca, Renaud Muselier, a annoncé qu'aucun ministre ne figurerait sur sa liste, excluant de fait la secrétaire d'Etat Sophie Cluzel. On vous explique l'affaire dans cet article.

• Vers une vaccination des jeunes adolescents ? L'Agence européenne des médicaments a entamé l'évaluation de l'utilisation du vaccin Pfizer-BioNTech chez les 12-15 ans, après une demande d'autorisation déposée par les deux entreprises, qui avancent "une efficacité de 100%".

"Je n'ai jamais voulu lui donner la mort". Au premier jour de son procès pour le meurtre du caporal Arthur Noyer devant la cour d'assises de Chambéry, Nordahl Lelandais a encore réfuté toute volonté de tuer, comme dans l'affaire Maëlys.


• Cinq personnes ont trouvé la mort dans deux avalanches en Isère et dans les Hautes-Alpes. "Au printemps, les conditions de ski sont souvent splendides mais on bascule vite dans des situations dangereuses", rappelle un spécialiste des avalanches.

18h54 : @Ardecho : Bonsoir, c'est tout à fait possible ! Filons à la cour d'assises de la Savoie, à Chambéry, où notre journaliste Catherine Fournier continue à vous rendre compte de l'audience sur son compte Twitter. Voici des extraits de l'audition de la mère de l'accusé du meurtre d'Arthur Noyer, Nordahl Lelandais.

18h54 : bonjour,est-il possible d'avoir le suivi des derniers échanges lors du procès lelandais/Noyer ? Merci

18h11 : Voici le point sur l'actualité :

"Je n'ai jamais voulu lui donner la mort". Au premier jour de son procès pour le meurtre du caporal Arthur Noyer devant la cour d'assises de Chambéry, Nordahl Lelandais a encore réfuté toute volonté de tuer, comme dans l'affaire Maëlys.

• Les restaurants, cafés, entreprises de la culture ou de l'événementiel qui rouvriront partiellement seront éligibles dès juin au fonds de solidarité même si leurs pertes de chiffre d'affaires sont inférieures à 50%, a annoncé ce matin le ministre de l'Economie.

• L'Agence européenne des médicaments (EMA) a annoncé avoir entamé l'évaluation de l'utilisation chez les 12-15 ans du vaccin Pfizer-BioNTech contre le Covid-19, après des demandes d'autorisation déposées par les deux entreprises pour cette tranche d'âge dans l'UE et aux Etats-Unis.

• Le président sortant de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, Renaud Muselier, a assuré qu'aucun ministre ne figurerait sur la liste qu'il conduira aux régionales, fustigeant par ailleurs des "déclarations sans nuances" au lendemain de l'annonce du soutien de La République en marche à sa candidature.

16h24 : L'enquêtrice de personnalité qui a rencontré Nordahl Lelandais à trois reprises continue de brosser le portrait du trentenaire, accusé du meurtre d'Arthur Noyer. Notre journaliste Catherine Fournier se trouve dans la salle d'audience.

15h36 : Retour à Chambéry, où l'audience du procès de Nordahl Lelandais pour le meurtre d'Arthur Noyer a repris. Une enquêtrice de personnalité, qui a rencontré l'accusé à trois reprises, est à la barre. Notre journaliste Catherine Fournier se trouve sur place.

14h01 : 14 heures ! Voici le point sur l'actualité :

Quatre ans après les faits, le procès de Nordahl Lelandais pour le meurtre du jeune caporal Arthur Noyer s'est ouvert à Chambéry, une première comparution très attendue pour l'homme déjà impliqué dans la mort de la petite Maëlys. Avant la suspension de l'audience, l'accusé a reconnu avoir "donné la mort" à la victime "mais sans vouloir la lui donner".

Une semaine après la rentrée des écoliers, collégiens et lycéens ont commencé à retrouver eux aussi leurs salles de classe ce matin. Ce lundi marque aussi la fin des restrictions de déplacement, première étape dans le déconfinement progressif du pays engagé par le gouvernement.

Le nombre de cas de Covid-19 en Inde depuis le début de la pandémie avoisine les 20 millions, alors que les hôpitaux saturés et à court d'oxygène peinent toujours à sauver des malades.

• Plusieurs élus du parti Les Républicains ont évoqué l'hypothèse d'une liste LR face au président sortant de la région Paca Renaud Muselier, après le retrait à son profit de la liste LREM pour les régionales.

13h50 : Notre envoyée spéciale à Chambéry Catherine Fournier résume cette première matinée d'audience sur Twitter.

13h49 : "J'ai donné la mort à Arthur Noyer mais sans vouloir la lui donner", lance Nordahl Lelandais au premier jour de son procès aux assises.

14h02 : L'avocat de la défense, Alain Jakubowicz, a soutenu pour ce premier jour du procès devant les assises de Savoie que l'expertise qui avait été versée au dossier fin 2020, à sa demande, devait être écartée car Paul Bensussan, l'un des deux auteurs de cette expertise, s'était exprimé le 30 mars 2018 sur France 5, lors d'une émission de "C dans l'air" sur l'affaire.

De même, l'avocat a relevé l'absence de motivation de la désignation de l'expert et d'une prestation de serment de ce dernier dans le dossier. Les trois magistrats professionnels ont arrêté la nullité de cette expertise, actant un "doute légitime sur l'impartialité du docteur Bensussan".

13h43 : Premier fait notable à la cour d'assises de Savoie. La défense de Nordahl Lelandais, dont le procès pour le meurtre d'Arthur Noyer a débuté ce matin, a obtenu la nullité d'une expertise psychiatrique de l'accusé en raison d'un "doute légitime" sur l'impartialité de l'un des experts.

12h35 : Le procès de Nordahl Lelandais qui s'est ouvert aujourd'hui à Chambéry n'est pas seulement attendu par la famille du jeune caporal Arthur Noyer. La mère d'Adrien Fiorello espère par exemple que l'accusé va profiter de ce procès pour dévoiler sa potentielle implication dans d’autres affaires et notamment celle de son fils, disparu à Chambéry en 2010. "Qu'il dise toutes les choses, qu'il n'attende pas qu'on lui mette des preuves sous le nez. Enfin qu'il avoue", a-t-elle dit à franceinfo.

12h07 : Retour à Chambéry, où notre journaliste Catherine Fournier suit le procès de Nordahl Lelandais pour le meurtre du jeune caporal Arthur Noyer depuis la cour d'assises de la Savoie.

12h09 : On fait le point sur l'actualité à midi :

• Les restaurants, cafés, entreprises de la culture ou de l'événementiel qui rouvriront partiellement seront éligibles dès juin au fonds de solidarité même si leurs pertes de chiffre d'affaires sont inférieures à 50%, a annoncé le ministre de l'Economie Bruno Le Maire.

Le nombre de cas de Covid-19 en Inde depuis le début de la pandémie avoisine les 20 millions, alors que les hôpitaux saturés et à court d'oxygène peinent toujours à sauver des malades.

Le procès de Nordahl Lelandais pour le meurtre du jeune caporal Arthur Noyer s'est ouvert à Chambéry. Cheveux poivre et sel et fine barbe sous son masque, l'accusé est apparu tendu dans le box, athlétique sous sa chemise bleu ciel, énonçant son identité d'une petite voix. Une audience à suivre dans notre direct.

• Plusieurs élus du parti Les Républicains ont évoqué l'hypothèse d'une liste LR face au président sortant de la région Paca Renaud Muselier, après le retrait à son profit de la liste LREM pour les régionales.

12h00 : Retour au procès de Nordahl Lelandais. L'avocat de la famille d'Arthur Noyer, Bernard Boullot, prend la parole.

11h13 : L'avocat de Nordahl Lelandais, Alain Jakubowicz, transmet ses observations à la cour, insistant sur la présomption d'innocence. Il pointe la "noria de journalistes" présents et la "surmédiatisation" de l'affaire. "Vous avez l’obligation, par le serment, de faire abstraction de tout ça, appuyer sur une sorte de touche reset", a-t-il déclaré aux jurés, cité par France 3 Auvergne-Rhône-Alpes.

10h50 : Retour au tribunal de Chambéry, où se déroule le procès de Nordahl Lelandais dans l'affaire Arthur Noyer. Le jury vient d'être constitué.