Cet article date de plus de sept ans.

Malgré de nouvelles recherches, le corps de Fiona reste introuvable

Désorientée, la mère de la fillette, Cécile Bourgeon, n'a pas pu désigner aux enquêteurs l'endroit où sa fille a été enterrée.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La mère de Fiona, Cécile Bourgeon (D), a assisté aux recherches menées le 10 octobre 2013 près d'Aydat (Puy-de-Dôme) pour retrouver le corps de la fillette. (THIERRY ZOCCOLAN / AFP)

Quatre heures durant, jeudi 10 octobre, les enquêteurs ont recherché le corps de la petite Fiona dans une forêt de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), accompagnés de la mère. Mais ces nouvelles recherches se sont révélées vaines. Désorientée, la mère de la fillette, Cécile Bourgeon, assistée de son avocat, Gilles-Jean Portejoie, n'a pas pu désigner aux enquêteurs l'endroit où sa fille a été enterrée.

Les enquêteurs recherchent une pelle

Les enquêteurs ont, semble-t-il, refait avec Cécile Bourgeon l'itinéraire qu'elle a emprunté avec son compagnon, le jour des faits, alors qu'elle conduisait la voiture. Des recherches avaient déjà été entreprises, en vain, autour du lac d'Aydat, au sud de Clermont-Ferrand, fin septembre, pour tenter de retrouver le corps de Fiona que Cécile Bourgeon et son compagnon Berkane Maklouf ont avoué, après quatre mois de mensonges, avoir enterré.

Jeudi, deux maîtres-chiens et quatre chiens de la brigade cynophile étaient mobilisés à Aydat pour d'éventuelles fouilles, selon les gendarmes. Selon une habitante, la police a distribué lundi dans les boîtes aux lettres un papier interrogeant la population sur une pelle, qui aurait pu servir à enterrer la fillette, et sur un sac noir qui aurait pu être retrouvé.

Une autopsie déterminante

Mardi, Me Gilles-Jean Portejoie avait indiqué que sa cliente, entendue pendant quatre heures au palais de justice de Clermont-Ferrand, ferait "tout pour aider à retrouver le corps de Fiona". Une autopsie du cadavre, s'il était retrouvé, serait déterminante pour connaître les circonstances du décès, sur lesquelles les versions de la mère et de son compagnon divergent.

Tous deux affirmaient depuis le 12 mai que l'enfant avait disparu dans un parc de Clermont-Ferrand alors que la mère s'était assoupie sur un banc, soutenant la thèse de l'enlèvement. Le couple a finalement avoué il y a deux semaines que Fiona était morte et qu'ils l'avaient enterrée à la lisière d'une forêt près de Clermont-Ferrand, nue et en présence de sa petite sœur. Cécile Bourgeon accuse son compagnon d'avoir porté un coup mortel à la fillette, ce qu'il nie, évoquant un accident domestique. Selon ses dires, Fiona se serait étouffée en vomissant. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.