Affaire Delphine Jubillar : un an de questions à Cagnac-les-Mines

Publié Mis à jour
Affaire Delphine Jubillar : un an de questions à Cagnac-les-Mines
France 3
Article rédigé par
R. Doreau, G. Udron, B. Barbay - France 3
France Télévisions

Ce jeudi 16 décembre, cela fera un an jour pour jour que Delphine Jubillar aura disparu. Le principal suspect reste le mari de la jeune femme. À Cagnac-les-Mines (Tarn), où habitait la victime, les habitants demeureront marqués à jamais par cette affaire.

L’enquête est toujours en cours. Les 2 500 habitants de Cagnac-les-Mines sont toujours abasourdis et choqués par le meurtre de Delphine Jubillar, qu’ils voient encore sur les avis de recherche qui parsèment la ville. Un habitant témoigne de la trace indélébile que cette affaire laissera dans les esprits : "Ça marquera, ça restera dans l’histoire de Cagnac, c’est sûr et certain. Bien qu’on préférerait que ce soit autre chose qui reste dans l’histoire, bien entendu".

Un climat pesant

Dans le bureau de tabac du centre-ville, le visage de la jeune femme est omniprésent sur les journaux chaque semaine depuis sa disparition le 15 décembre 2020. Ce qui alimente les discussions : "Quand les personnes se rencontrent sur le marché ou autre, c’est toujours le sujet de conversation. Mais ça ne va pas très loin puisqu’on ne sait pas grand-chose. Lui reste en prison et on n’a toujours pas retrouvé le corps", commente un autre habitant. Un climat de mystère qui ne laisse pas les habitants tranquilles, comme cette dame qui ne part plus se balader seule en forêt : "Maintenant, je vais avec mes camarades". Pour les habitants de Cagnac-les-Mines, il est temps que l’enquête aboutisse.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.