VIDEO. "Il n'est pas soupçonné par hasard" : comment la défense de Jonathann Daval a évolué au cours de sa garde à vue

Le mari d'Alexia Daval, tuée en octobre 2017, a été placé en garde à vue lundi 29 janvier. L'étau se resserre autour de lui.

Voir la vidéo
FRANCEINFO

Lundi 29 janvier, Jonathann Daval a été interpellé à 9 heures du matin à son domicile de Gray-la-Ville (Haute-Saône) et placé en garde à vue. Depuis, il n'a pas changé de version : selon lui, il n'a rien à voir dans le meurtre de sa femme Alexia Daval, retrouvée morte dans un bois de Haute-Saône, le 30 octobre 2017. Les enquêteurs ont pourtant trouvé de nouveaux éléments "très lourds", selon son avocat Randall Schwerdorffer.

La confiance de la défense évaporée en 24 heures

Jusque-là, juste après l'arrestation de son client, Randall Schwerdorffer assurait vouloir "tout faire pour que Jonathann sorte de ces 48 heures garde à vue libre et lavé de tout soupçon". Mais en une nuit, le discours de l'avocat a changé. "Il y a des éléments qui sont effectivement gênants concernant la version de Monsieur Jonathann Daval, a-t-il déclaré mardi devant les caméras. Jonathann n’est pas soupçonné par hasard, c’est une réalité." Dans l'après-midi, son associée, Me Ornella Spatafora, a confirmé s'attendre à une mise en examen de leur client, au vu "des éléments objectifs" apparus pendant l'enquête.

Ainsi, un voisin du couple a affirmé avoir entendu une voiture quitter le domicile conjugal dans la nuit du 27 au 28 octobre, celle précédant la disparition d'Alexia. Selon Le Point, les enquêteurs ont réussi à déterminer que Jonathann aurait utilisé son véhicule de fonction cette nuit-là. Toujours selon l'hebdomadaire, les gendarmes ont retrouvé des bouts de tissu sur les lieux de la découverte du corps d'Alexia Daval. Les enquêteurs seraient parvenus à déterminer qu'il s'agit de morceaux de draps des époux Daval. Ces nouveaux éléments sont venus ébranler la défense du mari, qui apparaît de plus en plus fragile.

Les avocats de Jonathann Daval, Me Randall Schwendorffer et Me Ornella Spatafora répondent aux questions des journalistes lundi 29 janvier
Les avocats de Jonathann Daval, Me Randall Schwendorffer et Me Ornella Spatafora répondent aux questions des journalistes lundi 29 janvier (SEBASTIEN BOZON / AFP)