Meurtre d'Alexia Daval : une affaire à rebondissements

Jonathann Daval a changé de versions plusieurs fois avant d'avouer l'assassinat de son épouse, mais nie avoir mis le feu à son corps. Le rappel des faits.

France 2

Le 28 octobre 2017, Alexia Daval, une banquière de 29 ans, n'est toujours pas rentrée de son jogging matinal. Deux jours plus tard, le corps de la jeune femme est retrouvé à moitié calciné dans le bois d'Esmoulins (Haute-Saône). Premier à avoir signalé la disparition, son mari Jonathann Daval semble inconsolable, le visage ravagé par la douleur.

Reconstitution lundi

Mais après trois mois d'enquête, le jeune veuf est interpellé et soupçonné du meurtre de son épouse. Le relevé GPS de sa voiture indique une sortie la nuit du meurtre. Un morceau de drap appartenant au couple est retrouvé près du corps de la victime. En garde à vue, Jonathann Daval craque. Il avoue avoir étranglé son épouse lors d'une dispute, mais nie avoir carbonisé le corps. Quelques mois plus tard, il se rétracte et invoque cette fois-ci un complot familial pour étouffer le crime. En 2018, face à sa belle-mère, il avoue de nouveau le meurtre. Lundi 17 juin, la reconstitution permettra-t-elle de lever les zones d'ombre ?

Le JT
Les autres sujets du JT
Isabelle Fouillot et Jean-Pierre Fouillot, les parents d\'Alexia Daval, encadren Jonathann Daval lors de la marche silencieuse en hommage à la jeune femme le 5 novembre 2017.
Isabelle Fouillot et Jean-Pierre Fouillot, les parents d'Alexia Daval, encadren Jonathann Daval lors de la marche silencieuse en hommage à la jeune femme le 5 novembre 2017. (SEBASTIEN BOZON / AFP)