Procès de l'affaire Troadec : Hubert Caouissin livre sa version des faits sur la nuit des meurtres

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Procès de l'affaire Troadec : Hubert Caouissin a livré sa version des faits sur la nuit des meurtres
France 3
Article rédigé par
N.Perez - France 3
France Télévisions

Le procès du quadruple meurtre de la famille Troadec entre, lundi 28 juin, dans sa deuxième semaine. Le principal accusé, Hubert Caouissin, a été interrogé sur la nuit de l'assassinat des quatre membres de sa belle-famille.

Hubert Caouissin a été interrogé lundi 28 juin sur la nuit de l'assassinat des quatre membres de sa belle-famille, alors que le procès de l'affaire Troadec entre dans sa deuxième semaine à la cour d'assises de Loire-Atlantique. L'accusé a livré un récit glaçant. "Hubert Caouissin, d'une voix monocorde, sans la moindre émotion, a raconté, dans le détail, comment au beau milieu de la nuit, il s'était introduit chez les Troadec", rapporte la journaliste Nathalie Perez, en direct du tribunal judiciaire de Nantes (Loire-Atlantique) pour le 12/13 de France 3.

Une assistance psychologique convoquée pour les jurés 

Hubert Caouissin a ainsi expliqué comment il a tué, un à un, les quatre membres de la famille. "Pascal, le père, dit-il, m'a surpris avec un pied-de-biche à la main. Il s'est saisi du pied-de-biche, l'a frappé à la tête. Il a ensuite frappé Brigitte, son épouse, qui s'est effondrée sur le carrelage, puis le fils, puis la fille, Charlotte, 18 ans, qui s'était jetée sur lui et qui est restée agrippée sur son dos", détaille la journaliste. Dans l'après-midi, l'accusé devra raconter comment il s'est débarrassé des quatre corps. "Une audience qui s'annonce éprouvante, raison pour laquelle la cour d'assises, et c'est exceptionnel, a convoqué une assistance psychologique, dans le cas où les jurés auraient du mal à supporter les récits de l'accusé", précise Nathalie Perez.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Affaire Troadec

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.