Deux immeubles s'effondrent à Marseille, des recherches en cours pour retrouver d'éventuelles victimes

On ne sait pas si les immeubles étaient habités au moment de l'effondrement. Selon un journaliste de l'AFP sur place, il y a au moins deux blessés légers.

Des marins-pompiers devant l\'un des immeubles qui s\'est effrondré à Marseille (Bouches-du-Rhône), le 5 novembre 2018.
Des marins-pompiers devant l'un des immeubles qui s'est effrondré à Marseille (Bouches-du-Rhône), le 5 novembre 2018. (CLAUDE PARIS / AP PHOTO)

Deux immeubles jummelés se sont effondrés, lundi 5 novembre, à Marseille. Ils se trouvaient au 63 et 65 rue d'Aubagne, dans le 1er arrondissement de la ville. Deux passants ont été légèrement blessés, et transportés à l'hôpital, ont indiqué les marins pompiers de Marseille à franceinfo. On ne sait pas, en revanche, si les bâtiments étaient occupés quand ils se sont effondrés, et les opérations se poursuivent pour retrouver d'autres éventuelles victimes.

Un autre immeuble voisin "menace de s'effondrer", affirment également à franceinfo les marins pompiers, qui ont "évacué les immeubles alentour".

Les marins pompiers ont été informés de l'effondrement des deux bâtiments à 9h du matin lundi. A 10h, 18 véhicules de secours et 40 marins pompiers se trouvaient sur les lieux, dont une équipe accompagnée de chiens de recherche, habitués à intervenir sur les avalanches et les risques naturels.

Sur Twitter, la police nationale invite les Marseillais à éviter le secteur pour ne pas gêner les opérations de secours.

L'un des bâtiments était "fermé"

Hauts de 3 étages, ces deux immeubles comptaient 12 logements au total. L'un des deux immeubles, le numéro 63, était "fermé", a assuré à la presse Julien Ruas, adjoint au maire responsable du Bataillon de Marins-Pompiers, suite à un arrêté de péril. Mais "on doit voir s'il y a des gens sous les décombres du 65 rue d'Aubagne", a-t-il ajouté.

"Ça s'est effondré d'un coup. Les gens pleurent et sont choqués, on aurait pu mourir", explique à France 3 Provence-Alpes-Côte d'Azur une riveraine qui habite à 100m de l'immeuble effondré. "C'est tombé jusque de l'autre côté du trottoir. Je passe là tous les jours". Elle explique avoir "alerté la mairie de secteur il y a deux mois que ça allait s'effondrer" et estime que "rien n'a été fait".