Crash de l'A400M : Airbus publie une note d'alerte

L'enquête sur le crash de l'A400M début mai, en Espagne, n'est pas encore terminée, mais Airbus demande à ses clients d'inspecter les avions.

Le crash de l'A400M, survenu le 9 mai dernier à Séville, est-il lié à un problème de gestion électronique des moteurs ? Dix jours seulement après l'accident, mardi 19 mai, le constructeur européen publie une note d'alerte. "Airbus demande aux exploitants d'effectuer des contrôles spécifiques et réguliers de l'ECU sur chaque moteur de l'avion", précise la note. L'ECU est un boîtier électronique qui régule le fonctionnement des quatre moteurs de l'appareil. Airbus conseille, après inspection, un éventuel remplacement de l'ECU.

Quatre pays ont suspendu les vols de l'A400M

Airbus n'établit officiellement aucun lien entre l'accident et la publication de cette note d'alerte. Il y a dix jours, les deux pilotes de l'A400M et deux ingénieurs ont trouvé la mort lors du crash. "Depuis, quatre des cinq pays qui exploitent l'appareil ont ordonné la suspension des vols dans l'attente des résultats de l'enquête", rapporte le journaliste de France 3.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un Airbus A400M arrive à Séville (Espagne), après un vol d\'essai, le 12 mai 2015.
Un Airbus A400M arrive à Séville (Espagne), après un vol d'essai, le 12 mai 2015. (CRISTINA QUICLER / AFP)