Cet article date de plus de huit ans.

Côte-d'Or : un agriculteur apprend sa mort en voulant calculer sa retraite

Le site internet de son organisme de protection sociale ne le retrouvait pas dans sa base de données.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Pas rancunier, Roger a envoyé un e-mail plein d'humour au président de la Mutualité sociale agricole de son département dans lequel il écrit avoir "appris la triste nouvelle de son décès". (STEFANIE GREWEL / CULTURA RF / GETTY IMAGES)

Roger n'en est pas revenu. Lorsqu'il a voulu consulter ses droits à la retraite sur internet en début de semaine, cet agriculteur de 60 ans vivant à Santenay (Côte-d'Or) a appris qu'il était considéré comme mort par son organisme de protection sociale, rapporte vendredi 28 février Le Bien public (article réservé aux abonnés).

"C’était la première fois que je faisais la démarche. Ma retraite approchant, je voulais consulter mon relevé de situation individuelle afin de savoir l’âge auquel j’allais pouvoir toucher ma retraite et ce que j’allais gagner", explique Roger au quotidien régional. Pas rancunier, il a envoyé un e-mail au président de la Mutualité sociale agricole de son département, dans lequel il écrit avoir "appris la triste nouvelle de son décès". "Je vous serais très obligé de bien vouloir me ressusciter et de m’indiquer ma situation individuelle de retraite", continue-t-il.

Sa caisse de retraite lui a adressé une réponse rassurante. "Cette personne est bien vivante et est présente dans nos bases au niveau de sa protection sociale", raconte un responsable au Bien public.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.