Chirurgien accusé de viols et d’agressions sexuelles sur des mineures : une soixantaine de nouvelles plaintes déposées

Joël Le Scouarnec est déjà mis en examen dans quatre affaires, et doit être jugé aux assises dans quelques mois.

Le chirurgien accusé de pédophilie a notamment exercé à l\'hôpital de Jonzac (Charente-Maritime).
Le chirurgien accusé de pédophilie a notamment exercé à l'hôpital de Jonzac (Charente-Maritime). (GOBIN MARIE-LAURE / MAXPPP)

Une soixantaine de nouvelles plaintes ont été déposées contre le chirurgien Joël Le Scouarnec, accusé de viols et d’agressions sexuelles sur des mineures, a indiqué le procureur de la République de La Rochelle Laurent Zuchowicz à France Bleu La Rochelle, confirmant une information de BFMTV.

Joël Le Scouarnec, chirurgien à la retraite après avoir notamment exercé à Jonzac (Charente-Maritime) depuis 2008, est placé en détention provisoire depuis le mois de mai 2017. Mis en examen dans quatre affaires de viols et d'agressions sexuelles, mais soupçonné d'avoir fait des dizaines d'autres victimes, cet homme de 68 ans a été renvoyé devant les assises pour un procès qui pourrait se tenir en fin d'année ou début 2020. 

"On n’est plus du tout dans le domaine du fantasme. On est face à un prédateur sexuel très important et qui a sévi aussi bien dans le domaine intrafamilial que dans le domaine professionnel", assure maître Francesca Satta, avocate de plusieurs victimes. Elle affirme que les personnes qui ont porté plainte "sont des victimes bien consignées dans le carnet" de Joël Le Scouarnec et qu’elles "ont véritablement vécu les écrits qui ont été consignés", par le chirurgien, "avec des récits très précis sur ce qu’elles ou ils ont subi".

Déjà condamné

Joël Le Scouarnec n'a pas un casier judiciaire vierge. En novembre 2005, alors qu’il exerçait dans le Morbihan, le chirurgien a en effet été condamné par le tribunal correctionnel de Vannes à quatre mois de prison avec sursis et 20 000 euros d'amende pour détention d'images à caractère pédopornographique.