Cet article date de plus de trois ans.

Chauffeur de bus agressé : émotion dans tout le pays

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min
Chauffeur de bus agressé : émotion dans tout le pays
Chauffeur de bus agressé : émotion dans tout le pays Chauffeur de bus agressé : émotion dans tout le pays (France 2)
Article rédigé par France 2
France Télévisions
France 2

1 minute de silence a été observée à 19h30 dans les réseaux des transports de Lille (Nord), Nantes (Loire-Atlantique), Avignon (Vaucluse), Strasbourg (Bas-Rhin) et Nîmes (Gard). Partout dans le pays, le sort du chauffeur de bus en état de mort cérébrale après avoir été roué de coups dimanche 5 juillet, a suscité beaucoup d'émotion. A Bayonne (Pyrénées-Atlantiques), sa ville, une marche blanche a réuni mercredi 8 juillet des milliers de personnes.

A l'endroit même où s'est déroulé le drame, une foule toute vêtue de blanc a rendu hommage à Philippe Monguillot. Bouleversées, sa femme Véronique et ses trois filles sont arrivées sous les applaudissements. "A 1 an de la retraite, on ne quitte pas sa femme, on ne quitte pas ses enfants, on ne quitte pas ses amis. Mon mari, il a pas encore perdu la vie, il faut que je vous le dise. Son coeur bat, mais sa tête ne répond plus." A l'image de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques), de nombreuses villes en France ont rendu hommage à Philippe Monguillot.

Les auteurs présumés de l'agression encourent 30 ans de prison

En duplex de Bayonne, le journaliste Francis Mazoyer a donné des informations sur les quatre auteurs présumés de l'agression, mis en examen en début d'après-midi. "Parmi les personnes mises en examen et écrouées, les deux auteurs présumés des coups mortels encourent 30 ans de prison pour tentative d'homicide volontaire", a-t-il indiqué. Le journaliste a ensuite évoqué l'hommage à Bayonne, décrivant "beaucoup de témoignages de la part de collègues chauffeurs de bus, et d'anonymes qui parlent tous d'un enfant du pays basque, apprécié de tous dans la région".


Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.