Ce que l'on sait de l'incendie qui a fait trois morts dans la cité des Flamants à Marseille

Un incendie a fait trois morts et plusieurs blessés samedi 17 juillet à Marseille. L'enquête s'oriente vers une piste criminelle.

Article rédigé par
Avec France Bleu Provence - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Policiers et habitants du quartier dans la Cité des Flamants, dans le 14e arrondissement de Marseille (Bouches-du-Rhône) le 17 juillet 2021, après l'incendie qui a fait trois morts et plusieurs blessés (FRANCK PENNANT / MAXPPP)

Trois personnes sont mortes ce samedi matin lors d'un incendie qui s'est déclaré aux alentours de 5h30 dans la cité des Flamants, dans le 14e arrondissement de Marseille (Bouches-du-Rhône), a appris franceinfo de source policière.

L'incendie a touché un immeuble en partie squatté

C'est un immeuble d'habitations en grande partie squatté qui a été touché. "Il y avait à peu près 128 habitations dont 114 étaient squattées", a indiqué le secrétaire départemental du syndicat de police Alliance dans les Bouches-du-Rhône, Rudy Manna. Selon nos informations, les trois personnes sont mortes après avoir sauté du huitième étage. Leurs identités ne sont pas connues à ce stade, mais Rudy Manna a évoqué "trois jeunes âgés aux alentours de 20 ans" et "d'origine nigériane", sur franceinfo.

Plusieurs blessés, dont quatre graves

Il y a plusieurs blessés, dont quatre personnes qui le sont grièvement, a confirmé sur franceinfo Samia Ghali, adjointe du maire de Marseille pour l'Égalité des territoires. Selon elle, leur état est "préoccupant". Parmi les quatre blessés graves figure un enfant de deux ans, a rapporté la journaliste de France Bleu Provence présente sur les lieux, sur la base des informations des marins-pompiers de Marseille et de la municipalité.

La piste criminelle privilégiée

L'enquête s'oriente vers "une piste criminelle", a annoncé la procureure de Marseille, Dominique Laurens : "Nous avons au moins l'existence de deux départs de feu, l'un au sixième étage, l'autre dans la cage d'escalier. Ce qui nous fait partir sur une piste criminelle". Elle a évoqué également une situation très tendue sur place entre des Nigérians squattant la résidence et des trafiquants de drogue. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.