Cazeneuve évoque le "caractère antisémite avéré" d'une agression à Créteil

Dans un communiqué, le ministre de l'Intérieur condamne l'agression d'un jeune couple lundi à Créteil, dans laquelle aurait été décelé un "caractère antisémite". Les voleurs y auraient fait allusion. Les trois auteurs des faits présumés ont été interpellés et placés en garde à vue.

(Bernard Cazeneuve a publié un communiqué mercredi matin, revenant sur l'agression de Créteil © MAXPPP)

Le communiqué diffusé mercredi matin par le ministère de l'Intérieur n'est pas catégorique, mais laisse néanmoins peu de place au doute. Bernard Cazeneuve y "exprime son indignation face à l'agression dont a été victime un jeune couple lundi à son domicile de Créteil, et dont le caractère antisémite semble avéré ". 

Lundi, trois hommes seraient entrés "cagoulés et gantés " dans l'appartement d'un jeune couple habitant le quartier du Port à Créteil (Val-de-Marne). Sous la menace d'une arme de poing, ils se seraient fait remettre des bijoux et de l'argent, avant de violer la jeune femme, selon une source judiciaire. Lors des faits, les trois cambrioleurs auraient fait allusion à la confession juive d'une des deux victimes, selon cette même source.

"Vous les juifs vous avez de l'argent... Où est l'argent" (propos rapportés des agresseurs)

Depuis, les enquêteurs en charge de l'affaire cherchent à savoir si le jeune couple a été ciblé pour cette raison. Ce mercredi, d'autres sources insistaient sur ce caractère antisémite, affirmant que les agresseurs "partaient de l'idée qu'être juif signifiait que l'on avait de l'argent ". C'est ce qu'affirme également l'avocate des victimes, Me Séverine Benayoun.

"C’est une agression à mobile antisémite" (Maitre Séverine Benayoun)
--'--
--'--

Le Crif parle d'une "agression antisémite sauvage "

Deux des trois auteurs présumés des faits ont été retrouvés dans l'après-midi suivant le cambriolage, à Bonneuil-sur-Marne. Deux hommes de 19 et 20 ans ont pu être interpellés et placés en garde à vue, tandis que le troisième a réussi à prendre la fuite. Mais il a été rattrapé mercredi. Les trois auteurs présumés ont ainsi été interpellés.

Roger Cukierman : "L'antisémitisme est une maladie de la France, et même de l'Europe"
--'--
--'--
Dès mardi et la révélation des faits, le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) a rédigé un communiqué dans lequel il dénonce une "agression antisémite sauvage ". Le Conseil parle de "préjugés antisémites [...] de plus en plus forts et de plus en plus préoccupants ", et demande un "plan spécifique d'urgence " avec "des moyens judiciaires et policiers sans précédent ". Dans son communiqué, Bernard Cazeneuve rappelle quant à lui "sa détermination et celle du gouvernement à lutter sans relâche contre toute forme de racisme et d'antisémitisme ".