Cet article date de plus de dix ans.

Bus de Marseille : la famille d’un des incendiaires menacée de mort

Béchir est le seul mineur à avoir décrit le rôle de chacun dans l’incendie du bus 32 de la RTM, il y a un an. Sa sœur a été menacée de mort. La crim’ est chargée de l’enquête.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Radio France © REUTERS / Jean-Paul Pélissier)

Le 28 septembre dernier, Béchir, 16 ans, était condamné à 8 ans de prison dans l’affaire du bus incendié de Marseille (lire nos encadrés).
Dix jours plus tard, un groupe d'une quinzaine de jeunes, armés de bâtons, de couteaux et de tessons de bouteilles, a retrouvé la trace de la sœur de Béchir, alors que toute la famille avait déménagé de la cité où elle résidait, à Saint-Jérôme. Menacée de mort aux abords de la gare Saint-Charles, la jeune femme n’a dû son salut qu'à la présence fortuite d'une mère de famille avec son bébé, précise La Provence dans son édition de ce matin.
La famille a déposé plainte. Une enquête a été ouverte pour “menaces en réunion avec armes” et confiée à la brigade criminelle.

Mama Galledou, une jeune étudiante franco-sénégalaise de 26 ans, avait été brûlée à 60% dans l’incendie du bus, il y a un an. Des auteurs présumés, les deux mineurs ont été condamnés à de la prison ferme. Les six autres prévenus, majeurs, seront jugés en décembre.
_ Le jeune Béchir est le seul mineur à avoir décrit le rôle de chacun pendant l’instruction. Ses complices présumés avaient privilégié la loi du silence, refusant de passer pour des “balances”.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.