Vidéo Braquage de Kim Kardashian : avant et après, un changement radical de communication sur les réseaux sociaux

Publié Mis à jour
Braquage de Kim Kardashian : avant et après, un changement radical de communication sur les réseaux sociaux
Affaires sensibles /France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Le 15 novembre 2022, "Affaires sensibles" revient sur un braquage spectaculaire : celui de l'influenceuse reine d'Instagram, Kim Kardashian, à Paris en 2016. Un fait divers qui allait marquer un tournant dans l'utilisation des réseaux sociaux par les stars.

Avant d'être victime d'un violent braquage par une nuit d'octobre 2016, dans l'hôtel particulier où elle résidait pour la Fashion Week parisienne, Kim Kardashian exposait tout de sa vie et de ses richesses à ses 330 millions d'abonnés sur Instagram. Elle aimait en particulier montrer ses bijoux, notamment une bague ornée d'un diamant à 19 carats, estimée à 4 millions d’euros. Les braqueurs ont-ils été motivés par ces publications ? Certains pensent qu'elles ont fait de la star une cible : "Vous ne pouvez pas exposer vos richesses comme ça, et après être surpris que des gens aient envie de s'en emparer !" s'était ainsi exclamé le couturier Karl Lagerfeld.

Trois mois d'abstinence

De retour aux Etats-Unis, l'influenceuse traumatisée allait attendre le début de l'année suivante pour se manifester à nouveau sur les réseaux sociaux. Trois longs mois d'abstinence… "Trois mois, dans la vie d'une influenceuse, c'est l'équivalent d'une décennie, souligne Marion Galy-Ramounot, rédactrice en chef adjointe de Madame Figaro, qui a travaillé sur cette affaire. Pour Kim Kardashian, c'est lunaire de ne pas prendre la parole pendant trois mois. Donc elle a été vraiment choquée par cet événement."

"Une grande leçon"

Après ce qui fut pour elle "une grande leçon", comme elle l'a expliqué sur un plateau de télévision, Kim Kardashian a complètement revu sa manière de communiquer sur les réseaux sociaux. "J'ai compris que je ne devais pas montrer certaines choses que je possède. J'ai compris que je ne devais pas dire où je vais, si je vais au restaurant ou si je vais au cinéma. Et si j'ai envie de partager un moment, je prends une photo, je la garde, et je la pose une fois que je suis partie. Ça a changé ma vie, et c'est une bonne chose."

"Kim Kardashian, elle a vraiment avancé d'un grand pas sur ce sujet, malgré elle, et toutes les célébrités ensuite ont appris de ce braquage."

Marion Galy-Ramounot

dans "Affaires sensibles"

Selon Marion Galy-Ramounot, cette mésaventure a conduit les autres stars à repenser leur utilisation des réseaux sociaux : "Où commence la confidentialité, qu'est-ce que je peux montrer ou ne pas montrer, à quel moment je me mets en danger ou pas…", permettant d'élaborer une sorte de "charte des réseaux sociaux pour une célébrité". 

Extrait de "Kim Kardashian et le gang des braqueurs", un document à voir le 15 novembre dans "Affaires sensibles", une coproduction France Télévisions, France TV presse, France Inter et l’INA, adaptée d’une émission de France Inter.

Avant sa diffusion sur France 2 à 23h10, l'enquête est disponible sur la plate-forme France.tv dès le mardi 15 novembre à 6 heures.

> Les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site de Franceinfo et son application mobile (iOS & Android), rubrique "Magazines".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.