"On ne se sent pas en sécurité" : à Bayonne, certains musulmans pratiquants craignent de se rendre dans la nouvelle salle de prière

Après l'attaque de la mosquée de Bayonne, la mairie a mis à disposition une salle pour accueillir les membres de la communauté musulmane qui souhaitent y prier. Mais les fidèles hésitent à s'y rendre.

Des musulmans prient dans la salle municipale de Bayonne, le 29 octobre 2019. 
Des musulmans prient dans la salle municipale de Bayonne, le 29 octobre 2019.  (MEHDI FEDOUACH / AFP)

Les fidèles entrent petit à petit dans la salle. Sur le sol, des tatamis, sur lesquels ils installent leurs tapis de prière. Il faut s'adapter. Un des fidèles demande à un autre dans quelle direction se trouve La Mecque pour orienter sa prière. Moins de 48 heures après l'attaque de la mosquée de Bayonne, la mairie a mis à disposition une salle municipale au nord de la ville pour la communauté musulmane pratiquante.

Omar est choqué par ce qu'il s'est passé, mais il continuera à venir y prier malgré tout : "Faut pas décourager" confie-t-il à France Bleu pays Basque. À ses côtés Mohammed est interloqué. "On est pour la paix, on fait la prière pour la paix et on fait la prière pour nous. Maintenant on est agressés pour ça. J'espère que c'est la première et la dernière fois".

"C'est une mosquée, c'est un endroit calme"

Au lendemain de cette attaque, Amar, du quartier Sainte-Croix, ne comprend toujours pas. "C'est une mosquée, c'est un endroit calme pour les gens. Nous on y fait la prière cinq fois par jour. On ne voit pas pourquoi il a fait ce geste. C'est horrible. Avec tout ce qu'on voit à la télé depuis quelques semaines, on ne se sent pas en sécurité."

Hafida, une croyante, passe devant la salle mais elle ne veut pas s'y arrêter. "Pour l'instant, je ne peux pas y aller, j'ai peur. On ne voulait pas ça, mais... ça arrive." Cette salle restera à la disposition des fidèles pour chacune des prières jusqu'à la réouverture de la mosquée.

Le reportage à Bayonne de France Bleu Pays Basque
--'--
--'--