Le plan Vigipirate relevé au niveau "alerte attentats" en Ile-de-France après l'attaque de "Charlie Hebdo"

Les "organes de presse, grands magasins, lieux de culte et transports" sont placés sous "protection renforcée", annonce Matignon, après l'attaque armée qui a visé le magazine satirique.

Des policiers et des pompiers à proximité du siège de \"Charlie Hebdo\", à Paris, ciblé par une attaque armée, le 7 janvier 2015.
Des policiers et des pompiers à proximité du siège de "Charlie Hebdo", à Paris, ciblé par une attaque armée, le 7 janvier 2015. (PHILIPPE DUPEYRAT / AFP)

Les "organes de presse, grands magasins, lieux de culte et transports" sont placés sous "protection renforcée", annonce Matignon, après l'attaque armée qui a visé le magazine satirique Charlie Hebdo, mercredi 7 janvier. Les sorties scolaires et activités hors des établissements sont également stoppées, a annoncé le rectorat de Paris.

> Suivez la situation en direct sur francetv info

Le Premier ministre, Manuel Valls, a décidé de relever le plan Vigipirate au niveau "alerte attentat", le niveau le plus élevé, à la suite de cette attaque armée, qui a fait au moins douze morts et de nombreux blessés.

Des "renforts civils et militaires" déployés

"Toutes les forces disponibles sont mobilisées et des renforts civils et militaires seront déployés", prévient Matignon. Manuel Valls précise que "tous les moyens sont mis en œuvre pour identifier, traquer et interpeller les auteurs", toujours en fuite en début d'après-midi.