Cet article date de plus de neuf ans.

Attaques terroristes : "C’est une opération conjointe entre l'État islamique et Al-Qaïda"

Le décryptage de Mathieu Guidère, expert islamologue, sur la vidéo posthume d'Amedy Coulibaly, apparue sur internet dimanche, et sur les attentats de "Charlie Hebdo", Montrouge et porte de Vincennes. 

Article rédigé par Hervé Brusini - Propos recueillis par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Les deux auteurs de l'attentat contre "Charlie Hebdo", Chérif Kouachi (G) et Saïd Kouachi (C), et l'auteur des fusillades de Montrouge (Hauts-de-Seine) et de la porte de Vincennes, Amedy Coulibaly. (POLICE NATIONALE)

L’apparition sur le web de la vidéo d’Amedy Coulibaly, l’auteur des attentats de Montrouge et de la porte de Vincennes pose de multiples questions. L’expert islamologue Mathieu Guidère décrypte cette vidéo de façon détaillée pour francetv info.

Francetv info : Que penser de cette vidéo postée sur le web ?

Mathieu Guidère : La vidéo a pour titre: "Témoignage du martyr Coulibaly". Nous sommes en présence de la création d'un mythe du "martyr" destiné au recrutement d'autres combattants, comme ce fut le cas pour Merah.

La structure de l’ensemble de cette vidéo correspond bien à la structure typique des revendications de l'organisation État Islamique. Cela se présente toujours en 5 parties, et cette fois aussi. D’abord, il psalmodie un célèbre verset coranique typique de l'appel au jihad. Le deuxième temps de cette déclaration est celui de l’allégeance. Il affirme avoir fait allégeance, en août dernier, au calife, l’autorité suprême qui règne sur les jihadistes de l’État islamique. Il a dû faire cela à distance, probablement par vidéo. Lui dit qu’il s’est "un peu" déplacé… En tout cas, pour preuve, il relit sa déclaration d’allégeance dans un arabe approximatif. Car a priori, cet homme ne semble pas savoir parler couramment la langue. En fait, il a dû beaucoup s’entraîner.

La troisième partie est "la preuve des préparatifs de l’attentat", autre caractéristique de ces textes de revendication. Il dit qu’il a financé l’action des frères Kouachi. Autrement dit, il se présente comme l’émir, c’est-à-dire le chef du commando. Puis, on passe à un nouvel appel au jihad. Il affirme s’être baladé dans les mosquées. Et la vidéo s’achève par un autre verset coranique très célèbre d’appel au jihad. Et c’est signé "soldat du califat", qui est la signature typique des Algériens, des Egyptiens, de tous ceux qui ont rejoint l’État Islamique.

Les frères Kouachi, eux, ont dit appartenir à la branche yéménite d’Al-Qaïda. Coulibaly se revendique de Daech. Cela signifie-t-il que les deux organisations se sont associées pour ces attentats ?

L’un des Kouachi a dit appartenir à Al-Qaïda au Yemen. C’est donc bien une opération conjointe État islamique / Al-Qaïda. C’est du jamais-vu. Car il faut rappeler que les deux groupes se sont combattus en Syrie, fin 2013, avec un bilan de 3 000 morts. Selon moi, les bombardements de la coalition ont unifié, rapproché ces deux frères ennemis. Mais cela était prévisible, car tout le monde avait appelé à s’unifier face aux armées occidentales. Le problème pour nous aujourd’hui est que nous sommes face à deux menaces différentes, émanant de deux organisations puissantes, qui manifestement maintenant coopèrent sur le terrain. Et cela, même si elles ne sont pas d’accord sur le fond, l’une voulant faire le califat et l’autre voulant perpétrer des attentats en Occident.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.