Paris : l'agresseur au couteau maîtrisé par des civils

L'attaque au couteau dimanche 9 septembre à Paris n'est pas considérée comme une action terroriste. La garde à vue de l'assaillant a été prolongée lundi soir. Sept personnes ont été blessées, dont trois grièvement.

France 3

Au sol, les objets laissés par les policiers témoignent de la violence des faits. À 22h45 dimanche 9 septembre, un homme poignarde trois personnes dans le 19e arrondissement de Paris. Des joueurs de pétanque tentent alors de le stopper, mais l'agresseur poursuit sa course folle. Il blesse deux touristes britanniques. Cinq amis l'encerclent et parviennent ensuite à le neutraliser. "Avec mes deux mains, j'ai attrapé le couteau et sa main pour qu'il ne bouge pas", témoigne l'un d'eux.

Le crack en cause ?

L'individu âgé de 31 ans serait d'origine afghane. L'homme était drogué, selon Boujema Hamani, qui l'a atteint d'une boule de pétanque : "Il ne sentait pas la douleur quand il recevait une boule". L'enquête a été confiée au 2e district de la police judiciaire. Le parquet terroriste n'est pas saisi, mais suit de très près les investigations.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des policiers sur la scène de l\'attaque au couteau, dans le 19 arrondissement de Paris, le 9 septembre 2018.
Des policiers sur la scène de l'attaque au couteau, dans le 19 arrondissement de Paris, le 9 septembre 2018. (ZAKARIA ABDELKAFI / AFP)