Attaque au couteau à Nice : "On espérait continuer le chemin vers la vie et voilà que la mort nous rattrape", regrette l'archevêque de Rouen

Dominique Lebrun a réagi sur franceinfo après l'attaque à Nice qui a fait trois morts. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Dominique Lebrun, le 26 juillet 2017.  (CHARLY TRIBALLEAU / POOL / AFP POOL)

"On espérait continuer le chemin vers la vie et voilà que la mort nous rattrape", regrette Dominique Lebrun. L'archevêque de Rouen s'exprimait sur franceinfo quelques heures après l'attaque qui a fait trois morts dans la basilique Notre-Dame de Nice (Alpes-Maritimes) jeudi 29 octobre. Le sacristain de la basilique fait parti des victimes, ce qui rappelle la mort du prêtre Jacques Hamel le 26 juillet 2016 à Saint-Étienne-du-Rouvray (Seine-Maritime). "Ce midi, j'avais prévu, et j'ai toujours prévu, de déjeuner avec la sœur du père Jacques Hamel et ses nièces", confie l'archevêque.

>>> Attaque au couteau à Nice : le bilan est porté à trois morts, le Parquet national antiterroriste se saisit

"C'est vraiment pour nous le retour en arrière vers le mal. J'ai presque envie de dire le mal absolu qui chavire notre cœur", déclare Mgr Dominique Lebrun. "Je l'ai appris juste avant d'aller célébrer la messe, vers 10 heures ce matin", dit-il, admettant qu'il n'était "pas très tranquille".

"Il faut absolument que l'on se dise que nous ne sommes pas des ennemis les uns pour les autres", affirme l'archevêque de Rouen. "Peut-être que pour l'esprit du mal, l'Église est une cible, mais ce n'est pas nous. C'est l'amour qui est une cible." Il raconte que "le responsable de l'Union des musulmans de Rouen, m'a appelé dans le quart d'heure qui a suivi pour me dire qu'il n'avait pas de mots, et il était complètement chaviré lui aussi de son côté". 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.