Annecy : que sait-on de l'homme interpellé après l'attaque au couteau qui a fait six blessés, dont quatre enfants ?

Un homme s'en est pris, jeudi matin, à un groupe de personnes, dont des enfants, dans une aire de jeux du secteur du Pâquier, au bord du lac d'Annecy.
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
Des militaires sécurisent une aire de jeux d'Annecy (Haute-Savoie) où plusieurs enfants ont été visés par une attaque au couteau, le 8 juin 2023. (OLIVIER CHASSIGNOLE / AFP)

L'horreur a frappé Annecy. Un homme a été interpellé par la police après une attaque au couteau qui s'est déroulée jeudi 8 juin dans un parc de la ville. Le bilan provisoire de la préfecture de Haute-Savoie donné à la mi-journée est de six blessés, dont quatre enfants. Toutes les victimes ont été conduites à l'hôpital, a précisé la préfecture. Franceinfo fait le point sur ce que l'on sait, à ce stade, de l'assaillant. 


>> Attaque au couteau à Annecy : suivez en direct l'évolution de la situation et de l'enquête

Un homme armé d'un couteau interpellé 

L'attaque s'est produite jeudi matin, vers 9h45. Un homme s'en est pris à un groupe de personnes, dont de très jeunes enfants, âgés de 22 mois à 3 ans selon une source policière à franceinfo. Les faits se sont produits dans une aire de jeux située dans le secteur du Pâquier, au bord du lac d'Annecy, a détaillé la préfecture dans son communiqué. Selon le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, le suspect était armé d'un couteau. L'intervention "très rapide" des forces de l'ordre a mis fin à l'attaque et le suspect a été interpellé sur place, a ajouté le ministre.

Une vidéo, authentifiée par France Télévisions, montre un homme brun, barbe apparente, en pull à capuche sombre, avec une paire de lunettes de soleil, en train de courir avec ce qui semble être un couteau à la main. Sur ces images, on entend l'assaillant dire deux fois "au nom de Jésus Christ" en anglais ("In the name of Jesus Christ") avant d'attaquer les enfants. En prononçant ces mots, le suspect montre également le pendentif qu'il porte autour du cou. Une croix a été retrouvée sur lui, précise une source proche de l'enquête à franceinfo.

Un Syrien arrivé légalement en France

Selon nos informations, l'homme interpellé avait sur lui une carte d'identité correspondant à celle d'un homme né en 1991, de nationalité syrienne. En conférence de presse, la Première ministre Elisabeth Borne a confirmé qu'il s'agissait d'un "Syrien qui a le statut de réfugié en Suède depuis dix ans".

Arrivé en 2013 en Suède, cet homme est entré légalement en France en novembre 2022 et y a déposé une demande d'asile. Mais, le 26 avril 2023, la procédure n'a pas abouti car il avait déjà obtenu le statut de réfugié en Suède. Cette décision lui a été notifiée le 4 juin et il avait un mois pour faire appel de cette décision, précise le ministère de l'Intérieur à France Télévisions.

Dans son dossier de demande d'asile, l'homme s'était déclaré chrétien de Syrie, d'après une source policière à franceinfo.

Un suspect inconnu des forces de police

Le suspect a été décrit par la cheffe du gouvernement comme un "individu isolé". Lors d'un point-presse en début d'après-midi aux côtés d'Elisabeth Borne, la procureure d'Annecy Line Bonnet-Mathis a précisé que ce sans domicile fixe n'avait ni antécédent judiciaire ni antécédent psychiatrique. Une enquête a été ouverte pour tentative d'assassinat et "il n'y a aucun mobile terroriste apparent", a poursuivi la magistrate.

"En l'état actuel, on essaye de comprendre son mobile", a précisé la procureure de la République en fin de journée, précisant que le suspect était en garde à vue au commissariat d'Annecy depuis 10 heures. Les premières investigations montrent que le mis en cause n'était "ni sous emprise de stupéfiants, ni sous l'emprise d'alcool", a ajouté Line Bonnet-Mathis.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.