Soupçons d'escroquerie à Aulnay-sous-Bois : Théo Luhaka mis en examen

L'enquête porte sur l'association dirigée par l'un de ses frères. La justice soupçonne l'existence d'une vaste fraude portant sur des centaines de milliers d'euros d'aides publiques.

Théo Luhaka le 10 janvier 2018.
Théo Luhaka le 10 janvier 2018. (ARNAUD DUMONTIER / MAXPPP)

Théo Luhaka, le jeune homme blessé lors d'une interpellation en 2017 à Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis, a été mis en examen le 31 juillet dernier pour "escroquerie en bande organisée", "abus de confiance" et "faux et usage de faux", a appris franceinfo mardi 25 septembre auprès de son avocat, confirmant partiellement une information du Parisien.

Cette mise en examen intervient après l'ouverture d'une information judiciaire contre X pour "escroquerie en bande organisée au préjudice d'un organisme chargé d'une mission de service public", "abus de confiance" et "blanchiment". 

L'enquête porte sur une association dirigée par l'un des frères de Théo Luhaka, Mickaël Luhaka. La justice s'interroge sur l'utilisation des subventions liées à des contrats aidés et sur la réalité des emplois ainsi occupés. Mickaël Luhaka a été mis en examen en juin 2018 pour "escroquerie en bande organisée au préjudice d'un organisme public, blanchiment, faux et usage de faux, travail dissimulé".

Le 2 février 2017, Théo Luhaka, 22 ans, avait été gravement blessé lors de son interpellation à Aulnay-sous-Bois. Le jeune homme affirme avoir été violé à l'aide d'une matraque. Quatre policiers ont été mis en examen, dont l'un pour viol, dans cette affaire.