Cet article date de plus de quatre ans.

Aulnay-sous-Bois : difficile retour au calme

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Aulnay-sous-Bois : difficile retour au calme
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Troisième nuit difficile à Aulnay-sous-Bois : une dizaine de véhicules ont été incendiés dans la nuit d'hier soir, entre le lundi 6 et ce mardi 7 février. 26 personnes ont été interpellées, la colère ne retombe pas dans la cité des 3 000 de Seine-Saint-Denis.

Une dizaine de carcasses de voitures brulées, des vitrines de restaurants brisées, et 26 personnes interpellées. Pour la troisième nuit consécutive hier, entre le lundi 6 et ce mardi 7 février, à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), des incidents ont été à déplorer. Ils font suite à la violente interpellation de Théo, pour laquelle un fonctionnaire de police a été mis en examen pour viol. Après cette nouvelle nuit agitée, la population balance entre fatalisme et condamnation : "c'était sûr, après ce qui s'est passé, fallait un peu s'en douter. Faut pas être choqué. Les gens se rebellent ils en ont marre", réagit une vendeuse sur le marché.

Expertises médicales supplémentaires

Depuis le début de cette affaire, les frères et soeurs de Théo n'ont eu cesse d'appeler tout le monde à garder son sang-froid et son calme : "On appelle surtout pas aux violences parce que dans tous les cas, ça fera que jeter de l'huile sur le feu, et ça fera que confirmer ce qu'ils pensent de nous, quartier de la Rose-des-Vents, quartier de la violence. Ça suffit. Il faut vraiment donner une autre image, parce qu'il n'y a pas que de la violence dans notre ville", a réagi Michaël, le frère de Théo. L'enquête sur l'arrestation va maintenant se concentrer sur l'exploitation des images de vidéosurveillance et sur des expertises médicales supplémentaires. Le parquet de Bobigny (Seine-Saint-Denis) pourrait décider d'entendre une nouvelle fois chaque protagoniste.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.