Cet article date de plus de quatre ans.

Agression de Théo par des policiers : Bernard Cazeneuve veut "la plus grande fermeté" en cas de "manquements graves"

Le Premier ministre a réagi, mardi, à l'arrestation violente d'un jeune homme à Aulnay-sous-Bois. Trois membres des forces de l'ordre ont été mis en examen pour violences volontaires et un autre pour viol.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Bernard Cazeneuve, Premier ministre, à Bruxelles (Belgique), le 6 février 2017. (ALEXANDROS MICHAILIDIS / SOOC / AFP)

Le Premier ministre Bernard Cazeneuve a plaidé, mardi 7 janvier, pour "la plus grande fermeté" contre les forces de l'ordre qui se rendraient coupables de "manquements graves", dans une réaction aux poursuites engagées contre quatre policiers d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis).

"Je sais à quel point les policiers et les gendarmes sont exposés dans la lutte antiterroriste et aux violences, mais ils doivent être à chaque instant absolument exemplaires", a encore déclaré l'ex-ministre de l'Intérieur dans les couloirs de l'Assemblée nationale.

Cazeneuve sur l'affaire Théo : une  "plus grande fermeté" en cas de "manquements graves"
FRANCE 2

Gravement blessé après des coups de matraque

Un policier a été mis en examen pour viol et trois autres pour violences volontaires en réunion après une interpellation au cours de laquelle un jeune homme de 22 ans a été gravement blessé à coups de matraque au niveau de la zone rectale. Toujours hospitalisé lundi, Théo s'est vu prescrire 60 jours d'incapacité totale de travail. Cette affaire a suscité une vive émotion et provoqué plusieurs nuits d'incidents dans son quartier.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.