Affaire Théo : une dizaine de lycées bloqués en région parisienne

Cinq personnes ont été interpellées dans la capitale, jeudi, notamment pour jets de projectiles.

Barricades devant le lycée Arago, à Paris, en soutien à Théo, le 23 février 2017.
Barricades devant le lycée Arago, à Paris, en soutien à Théo, le 23 février 2017. (MAXPPP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ils protestent contre "les violences policières". Les accès à une dizaine de lycées de région parisienne étaient bloqués ou perturbés, jeudi 2 mars, en milieu de matinée, par quelques dizaines de jeunes. A Paris, sept lycées étaient bloqués et trois avaient leurs entrées perturbées par des barrages filtrants, selon le rectorat de Paris.

Des empilements de poubelles

Un appel à manifester "contre les violences d'Etat" à 11 heures sur la place de la Nation, à Paris, a été lancé sur les réseaux sociaux par des mouvements antifascistes. Ces opérations, réalisées sous le nom de "Blocus pour Théo", se répètent depuis une semaine en solidarité avec le jeune homme de 22 ans victime d'un viol présumé avec une matraque lors de son interpellation, le 2 février, à Aulnay-sous-Bois (Saine-Saint-Denis). 

Les accès à ces établissements sont notamment barrés par des empilements de poubelles. Cinq personnes ont été interpellées dans la capitale, notamment pour jets de projectiles, selon des sources policières. Un établissement était également "partiellement bloqué" à Noisy-Le-Grand (Seine-Saint-Denis), précisent ces mêmes sources.