Arnaques : "Le Bon Coin est victime de son succès"

A Brest, une arnaque sur Le Bon Coin a été déjouée. Adeline Champagnat, du bureau de cybercriminalité de la police judiciaire, décrypte le phénomène. 

Faux reçus de sites sécurisés, fausses ventes, de plus en plus d\'arnques sont déjouées sur les sites marchands. 
Faux reçus de sites sécurisés, fausses ventes, de plus en plus d'arnques sont déjouées sur les sites marchands.  (KAREN BLEIER / AFP)

INTERNET - Fausses annonces, imitations de reçus de paiement sécurisé, demande d'avances pour des motifs variés... Voici le type d'arnaques décelées sur les sites marchands en ligne, comme celle déjouée à Brest, samedi 3 novembre, sur le Bon Coin. Trois questions à Adeline Champagnat, chef adjoint de l'office central "cyber criminalité" de la police judiciaire. 

Francetv info : Pourquoi tant d'arnaques déjouée sur Le Bon Coin ?

Adeline Champagnat : Le Bon Coin est victime de son succès, comme beaucoup d'autres sites marchands. C'est un site qui marche très bien, et de fait cela attire les arnaqueurs qui vont à la rencontre du plus gros vivier de potentiels acheteurs ou vendeurs à escroquer. 

Quelles sont les arnaques les plus fréquentes ?

Nous avons eu plus de 100 000 signalements en 2011, dont 53% d'escroqueries, essentiellement des fausses annonces. Sur le fond, dernièrement, nous avons notamment les fausses annonces de véhicules et notamment de motos, les faux pack vacances, qui sont évidemment très saisonniers mais parmi les plus grosses arnaques, ainsi que les fausses ventes de chiots. Ils sont censés être donnés et finalement il faut payer le vaccin, etc.

Sur la forme,  les moyens de paiement sont détournés. C'est notamment le cas de Paypal parce que c'est sécurisé, et donc cela inspire confiance. Comme nous conseillons aux gens d'éviter tout transfert d'argent en liquide, y compris les mandats Western Union, ils se tournent vers les systèmes comme Paypal. Mais même là, il faut rester vigilant comme le montre l'arnaque déjouée à Brest. 

Comment détecter une arnaque sur un site marchand ?

D'abord, il ne faut jamais jamais donner ses coordonnées bancaires en répondant à un mail ou autre. Il faut toujours s'assurer qu'il y a "https" dans l'adresse URL du site où l'on communique ses données, ainsi que le petit cadenas en bas à droite. Sinon c'est un faux. Nous conseillons également d'attendre deux à trois semaines avant de payer. Sur internet, c'est comme dans la vraie vie, il ne faut pas faire confiance. Il faut se méfier des offres trop alléchantes. 

Les mails de "phishing" comme les faux reçus Paypal sont de plus en plus proches des vrais:  il existe de plus en plus de canevas-type vendus sur Internet et il vous suffit de remplir le nom du destinataire. En cas de doute, il faut comparer le reçu, consulter le site de Paypal par exemple qui alerte dès qu'une manipulation est repérée ou tout simplement les appeler pour vérifier.

En cas d'arnaque, l'office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l'information et de la communication peut vous orienter au 0811 02 02 17. Pour signaler une escroquerie : www.internet-signalement.gouv.fr