Accident mortel dans l'Aisne : quatre enfants sont morts, une femme grièvement blessée, une cellule d'urgence activée pour les proches des victimes

Quatre enfants sont morts et une conductrice a été grièvement brûlée mardi dans une collision entre plusieurs véhicules sur la RN2 à Laon dans l'Aisne. Des tests d'alcoolémie et de stupéfiants ont été réalisés sur deux conducteurs.

Un accident a provoqué la mort de quatre enfants, le 28 juillet 2020, à Laon (Aisne).
Un accident a provoqué la mort de quatre enfants, le 28 juillet 2020, à Laon (Aisne). (STÉPHANE MAGGIOLINI / RADIO FRANCE)

Quatre enfants sont morts mardi dans une collision entre plusieurs véhicules sur la RN2 à Laon (Aisne), rapporte France Bleu Picardie.

L'accident, qui s'est produit un peu après 15 heures à l'entrée de Laon, sur la RN2 en provenance de Soissons, a impliqué trois véhicules : une voiture, un poids lourd, et une fourgonnette.

La voiture, de marque Toyota, a été percutée par l'avant par le poids lourd qui venait en sens opposé. Elle a été ensuite percutée par l'arrière par l'utilitaire, a indiqué sur franceinfo Ziad Khoury, le préfet de l'Aisne. La voiture s'est ensuite embrasée. Selon les premiers éléments de l'enquête, le conducteur du camion explique avoir perdu le contrôle de son véhicule en ramassant quelque chose au sol, dans sa cabine. En relevant la tête, il a vu qu'il risquait de heurter un fourgon devant lui, puis son camion s'est déporté et a percuté une voiture.

La conductrice grièvement brûlée

La conductrice de la voiture, âgée de 42 ans, a été grièvement brûlée. Elle a été prise en charge par hélicoptère pour être emmenée à l'hôpital d'Amiens, mais son pronostic vital n'est pas engagé. Selon le préfet de l'Aisne, il s'agirait "de la mère d'un des enfants, les autres sont des cousins". Les enfants étaient âgés de 10 à 15 ans "pour trois d'entre eux", a précisé le préfet.

Le conducteur du poids lourd a été légèrement blessé. Il est entendu par la police, ainsi que le conducteur de l'utilitaire qui a percuté la voiture par l'arrière. Des tests d'alcoolémie et de stupéfiants ont été pratiqués sur ces deux conducteurs, mais "qui, semble-t-il, ne sont pas positifs", souligne le préfet.

Une cellule d'urgence activée pour les victimes

Une trentaine de sapeurs-pompiers ont été mobilisés ainsi que les ambulances du Samu et un hélicoptère. Une cellule d'urgence a été activée avec l'association France victimes "pour apporter tout le soutien à ceux qui ont été choqués et aux familles des victimes", ajoute Ziad Khoury, qui déplore "un nouveau drame de la route épouvantable". Le préfet tient à souligner que ce secteur de la RN2 n'est pas "spécialement dangereux".

Le ministre délégué aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari, s'est rendu sur les lieux de l'accident pour s'entretenir avec les services de secours et le préfet. Il a tenu à exprimer "son émotion à l'égard des familles et des proches des victimes".