Agression de Yuriy à Paris : 9 personnes ont été mises en examen dont 5 pour "tentative d'assassinat"

Ce collégien de 15 ans avait été conduit à l'hôpital dans un état grave après avoir été roué de coups dans la soirée du 15 janvier.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Photo non datée de Yuriy, roué de coups le 15 janvier 2021 dans le 15e arrondissement de Paris. (DR)

Neuf personnes ont été mises en examen, dont cinq pour "tentative d'assassinat", dans le cadre de l'affaire Yuriy, a appris France Télévisions de source judiciaire, dimanche 31 janvier. Cinq personnes ont été placées en détention provisoire et quatre autres sous contrôle judiciaire.

Collégien âgé de 15 ans, Yuriy avait été conduit à l'hôpital dans un état grave après avoir été roué de coups dans la soirée du 15 janvier par un groupe de jeunes. Il se trouvait alors avec des amis sur la dalle de Beaugrenelle, dans le 15e arrondissement de Paris.

Huit mineurs et un majeur

Huit mineurs et un majeur, soupçonnés d'avoir participé à l'agression ont été présentés samedi à un juge d'instruction dans le cadre d'une information judiciaire, avait annoncé vendredi le procureur de Paris, Rémy Heitz. 

Onze mineurs, âgés de 15 à 17 ans, et un majeur, âgé de 18 ans, majoritairement domiciliés à Vanves (Hauts-de-Seine), avaient été placés en garde à vue jeudi et vendredi. Trois ont été relâchés sans poursuites à ce stade. "Ils sont soupçonnés d'avoir constitué un groupe afin de préparer une action collective violente à l'égard d'un autre groupe de personnes en réaction à une précédente rixe" le 10 janvier, dans le 15e arrondissement, qui fait elle-même l'objet d'une enquête distincte, a précisé le procureur.

La diffusion sur les réseaux sociaux, le 22 janvier, d'une vingtaine de secondes d'images de l'agression de Yuriy avait suscité un vif émoi, au sein de la classe politique comme chez des célébrités. On y voit une dizaine de jeunes en tenue de sport et blouson à capuche s'acharnant à coups de pied et de battes, ou de bâtons, sur une personne au sol, avant de l'abandonner.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.