Agression antisémite de Créteil : trois suspects mis en examen

Deux auteurs présumés du cambriolage de lundi, ainsi qu'un complice, sont poursuivis pour violences "en raison de l'appartenance religieuse" et association de malfaiteurs.

Le palais de justice de Créteil (Val-de-Marne), en novembre 2010.
Le palais de justice de Créteil (Val-de-Marne), en novembre 2010. ( MAXPPP)

Deux auteurs présumés de l'agression antisémite commise lundi à Créteil (Val-de-Marne), ainsi qu'un complice, ont été mis en examen mercredi 3 décembre pour violences "en raison de l'appartenance religieuse" et association de malfaiteurs, a annoncé le parquet. Les deux hommes impliqués directement dans le cambriolage de lundi sont également poursuivis pour vol avec armes, extorsion, séquestration et viol en réunion.

Les cambrioleurs et leur complice sont également soupçonnés d'avoir "roué de coups" début novembre un septuagénaire de confession juive dans la même ville. Pour ces faits, ils ont également été mis en examen pour "violences en réunion sur personne vulnérable en raison de son appartenance religieuse"Selon le parquet, le domicile cambriolé lundi avait été "repéré" le jour de cette première agression.

Un suspect toujours en fuite

Les faits remontent à lundi midi. Dans l'appartement familial, situé dans une résidence tranquille du quartier du Port, près du lac de Créteil, se trouvent, seuls, un fils des locataires, âgé de 21 ans, et sa compagne, 19 ans. Les malfaiteurs pénètrent de force dans l'appartement et séquestrent le couple, en les insultant et en les menaçant, pendant une heure et demie, en attendant qu'un des agresseurs retire de l'argent avec les cartes bleues extorquées. Les malfaiteurs dérobent des bijoux. La jeune femme affirme également avoir été violée.

La police a repéré dès lundi après-midi les trois hommes dans une commune limitrophe. Deux d'entre eux, âgés de 19 et 20 ans, ont été interpellés, en possession des bijoux volés, puis "formellement reconnus". Le troisième est toujours en fuite.