VIDEO. Attaque de Dijon : il ne s'agit pas d'un acte terroriste

Au lendemain de l'attaque de Dijon, la procureure affirme qu'il ne s'agissait pas d'un geste terroriste mais bien du geste d'un déséquilibré. Le point avec France 2.

France 2
Le chauffard qui a foncé délibérément sur des piétons, dimanche 21 décembre à Dijon (Cote-d'Or), est âgé de 40 ans. Il a déjà été condamné pour vol de voitures. À bord d'une Clio noire, il a d'abord renversé quatre personnes vers 19h55 avant de continuer sa course folle dans le centre-ville de Dijon.
 
En tout, il fauche treize personnes. Une dizaine de minutes plus tard, il est interpellé sans résistance par la police, aux abords de la gare de Dijon. "Il avait une djellaba blanche", raconte un témoin. "Allahu Akbar, Allahu Akbar, je n'ai entendu que ça", poursuit-il.
 
L'oeuvre d'un déséquilibré mental
 
Mais la section anti-terroriste de Paris n'a pas été saisie de l'affaire. En effet, la procureure du parquet de Dijon parle d'un déséquilibré mental : "Ce qu'il faut retenir de cette dramatique affaire, c'est qu'elle est l’œuvre d'un déséquilibré, et il ne s'agit absolument pas d'un acte terroriste", affirme Marie-Christine Tarrare.
 
L'agresseur vivait chez ses parents. Sa mère a prévenu immédiatement la police dimanche soir après le départ de son fils. Elle le savait malade et était très inquiète.
Le JT
Les autres sujets du JT
Un homme au volant d\'une camionnette a foncé sur des passants, sur le site du marché de Noël de Nantes (Loire-Atlantique), place Royale, le 22 décembre 2014.
Un homme au volant d'une camionnette a foncé sur des passants, sur le site du marché de Noël de Nantes (Loire-Atlantique), place Royale, le 22 décembre 2014. (GEORGES GOBET / AFP)