Procés Spanghero : retour sur le scandale de la viande de cheval

Le procès de deux anciens dirigeants de la société Spanghero et de deux négociants s'est ouvert lundi 21 janvier. Ils sont accusés d'avoir introduit de la viande de cheval dans des plats cuisinés sans le mentionner.

France 2

Jacques Poujol dirigeait l'usine par laquelle le scandale est arrivé. L’ancien directeur de Spanghero est accusé d'avoir vendu plus de 500 tonnes de cheval en les faisant passer pour du boeuf. Tout commence en février 2013 dans des lasagnes censées être 100% pur boeuf, mais des tests ADN réalisés au Royaume-Uni révèlent la présence de viande chevaline. Plusieurs marques ayant le même fournisseur sont concernées. Il s'agit du français Spanghero.

Un système complexe d'approvisionnement

L'enquête met à jour un système complexe d'approvisionnement. Des abattoirs roumains, la viande de cheval transite par des entrepôts frigorifiques aux Pays-Bas, puis par la société Draap trading basée à Chypre, avant d'être expédiée à Castelnaudary (Aude) et au Luxembourg pour la confection des lasagnes. La fraude aurait eu lieu à Castelnaudary via un changement d'étiquette. Une affaire lucrative, car la viande de cheval coûte moins cher. Le procès qui devra déterminer les responsabilités de chacun doit durer trois semaines.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'entrée de l\'usine Spanghero, le 10 février 2013, à Castelnaudary (Aude).
L'entrée de l'usine Spanghero, le 10 février 2013, à Castelnaudary (Aude). (REMY GABALDA / AFP)