Cinquante mille tonnes de bœuf vendues en Europe pourraient contenir du cheval

Une enquête menée par la justice et les autorités sanitaires néerlandaises montre que l'origine de la viande, vendue comme du bœuf pur, est "peu claire ou connue".

Quelque 370 sociétés à travers l\'Europe ont acheté de la viande de bœuf contenant possiblement du cheval, affirment les autorités sanitaires néerlandaises, mercredi 10 avril 2013.
Quelque 370 sociétés à travers l'Europe ont acheté de la viande de bœuf contenant possiblement du cheval, affirment les autorités sanitaires néerlandaises, mercredi 10 avril 2013. (GETTY IMAGES)

Le scandale de la viande de cheval est de retour. Cinquante mille tonnes de viande de bœuf vendue en Europe pourraient avoir été mélangées avec du cheval, ont annoncé, mercredi 10 avril, les autorités sanitaires néerlandaises (NVWA). Leur enquête, menée conjointement avec le parquet, montre que l'origine de la viande vendue par les grossistes néerlandais Willy Selten et Wiljo Import en Export est "peu claire ou inconnue".

S'il "n'y a pas de signes indiquant un danger pour la santé publique", la NVWA a tout de même enjoint à quelque 130 clients du grossiste de "retirer du marché les produits fabriqués avec la viande provenant de Selten". Mais ces acheteurs ont "vraisemblablement" retravaillé la viande pour la vendre à leur tour à d'autres sociétés à travers l'Europe, notamment sous la forme de produits surgelés, indique la NVWA sur son site (en néerlandais). Il revient donc à ces dernières de tracer tous les produits en question et d'informer leurs partenaires commerciaux. Elles disposent de deux semaines pour "mener l'enquête" avant d'informer la NVWA des résultats de leurs investigations. Elles seront ensuite contrôlées par les autorités sanitaires elles-mêmes.

370 sociétés alertées à travers l'Europe

Environ 370 sociétés à travers l'Europe – dont l'Allemagne, la France et l'Espagne – qui ont acheté cette viande ont été prévenues grâce à un système d'alerte via leurs gouvernements respectifs. Ces derniers seront responsables d'éventuelles mesures à prendre.

La justice avait déjà annoncé en février avoir effectué une perquisition dans une usine de Willy Selten. Selon elle, cette unité transformait des carcasses de chevaux en provenance des Pays-Bas et d'Irlande en morceaux de viande, pour ensuite les mélanger à du bœuf. L'entreprise revendait ensuite le produit comme étant de la viande de bœuf pure. Les autorités néerlandaises avaient indiqué à l'époque que la société propriétaire de l'usine était suspectée de fraude et blanchiment d'argent.