Marine Le Pen : la question "du référendum sur la peine de mort se pose"

"Le risque fondamentaliste a été sous-estimé dans notre pays", a estimé la candidate frontiste, mercredi, réagissant à l'interpellation en cours du suspect des tueries de Toulouse et Montauban.

Francetv info

La candidate du Front national à la présidentielle réagit alors qu'une opération de police est en cours, mercredi 21 mars, pour interpeller le principal suspect des tueries de Toulouse et Montauban. "Le risque fondamentaliste a été sous-estimé dans notre pays", a estimé Marine Le Pen sur i-Télé. La leader du FN souhaite "un référendum sur la question de la peine de mort ou de la perpétuité réelle".

Marine Le Pen, candidate du Front national, le 21 mars 2012, sur i-Télé.
Marine Le Pen, candidate du Front national, le 21 mars 2012, sur i-Télé. (FTVI / I-TELE)