Juppé veut "faire la clarté" sur une éventuelle faille du renseignement

Le ministre des Affaires étrangères a réagi à la polémique sur la surveillance de Mohamed Merah, présumé coupable de sept meurtres à Toulouse et Montauban.

Francetv info

"Je comprends qu'on puisse se poser la question de savoir s'il y a eu une faille ou pas. Comme je ne sais pas s'il y a eu une faille, je ne peux pas vous dire quel genre de faille mais il faut faire la clarté là-dessus", a déclaré Alain Juppé sur Europe 1, jeudi 22 mars. Il était interviewé sur le cas de Mohamed Merah, le suspect des tueries de Montauban et Toulouse.

Interrogé pour savoir pourquoi la France ne mettait pas davantage de moyens pour mieux contrôler le petit nombre de jihadistes français recensés, le ministre des Affaires étrangères a répondu : "Ils sont contrôlés"

Le ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé, le 22 mars 2012 au micro d\'Europe 1.
Le ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé, le 22 mars 2012 au micro d'Europe 1. (FTVI / EUROPE 1)