Procès d'Abdelkader Merah : la mère de l'accusé n'a pas convaincu

Au lendemain du passage à la barre de la mère d'Abdelkader Merah, France 3 revient sur ce long interrogatoire qui n'a pas su vraiment convaincre.

France 3

À son arrivée au palais de justice de Paris mercredi 18 octobre, la mère d'Abdelkader et Mohammed Merah, escortée par des gendarmes, n'a pas fait de commentaire. À la barre, dès le début de sa déposition, après avoir lancé un petit signe à son fils qui lui sourit dans le box, elle présente des excuses, du bout des lèvres, aux familles des victimes, sans même les regarder.

'La mère d'un mort"

L'avocat de la défense, Me Dupond-Moretti, provoque alors un clash en demandant aux parties civiles de respecter la mère de Mohammed Merah, "la mère d'un accusé", mais aussi "la mère d'un mort", dit-il. À ces mots, le frère d'une victime sort en larmes. Plus de quatre heures d'interrogatoire où elle va défendre coûte que coûte son fils. "Il n'a rien à voir avec ces crimes, dit-elle, aucun de mes enfants ne pratiquait un islam radical." À la sortie de l'audience, Zoulikha Aziri continue de défendre son fils. La mère de famille quitte le tribunal, escortée cette fois d'une horde de journalistes. Elle n'aura convaincu personne.

Le JT
Les autres sujets du JT
Zoulikha Aziri, la mère de Mohamed et Abdelkader Merah au palais de justice de Paris, le 2 octobre 2017
Zoulikha Aziri, la mère de Mohamed et Abdelkader Merah au palais de justice de Paris, le 2 octobre 2017 (MAXPPP)