Cet article date de plus de neuf ans.

L'avocat de la femme de chambre qui accuse DSK aurait offert de retirer sa plainte en échange d'un arrangement financier

C'est ce qu'annoncent plusieurs médias américains. Kenneth Thompson, l'avocat de Nafissatou Diallo, a vigoureusement démenti ce qu'il qualifie d'"allégations".
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Kenneth Thompson, l'avocat de Nafissatou Diallo, le 28 juillet 2011. (AFP - Stan Honda)

C'est ce qu'annoncent plusieurs médias américains. Kenneth Thompson, l'avocat de Nafissatou Diallo, a vigoureusement démenti ce qu'il qualifie d'"allégations".

Le défenseur de la femme de chambre guinéenne aurait pris contact avec la défense de l'ancien directeur général du Fonds monétaire international (FMI) après que la crédibilité de la femme de chambre a été mise à mal par ses "mensonges", notamment lors de sa demande d'asile politique aux Etats-Unis.

Dans la semaine qui a suivi l'apparition de ces doutes, le 9 juin dernier, il lui aurait proposé d'abandonner sa plainte au pénal en échange d'un arrangement financier, écrit le Wall Street Journal. Les négociations n'auraient pas abouti.

Si elle était avérée, cette information risquerait de peser lourd lors de la prochaine audience qui doit avoir lieu le 23 août prochain et où devrait se jouer le sort judiciaire de Dominique Strauss-Kahn aux Etats-Unis.

Kenneth Thompson, qui a déposé la semaine dernière une plainte au civil parallèlement à l'action pénale entamée en mai dernier, a démenti ces informations, indiquant qu'il attendait l'audience de la semaine prochaine avec impatience.

"Ces allégations portées contre moi sont complètement fausses", a-t-il déclaré à Reuters dans un courriel. "C'est une nouvelle attaque sans fondement contre Mme Diallo et ses avocats qui a pour but de distraire l'attention du fait que Dominique Strauss-Kahn a violemment attaqué et a sexuellement agressé une femme innocente dans cette chambre d'hôtel."

Benjamin Brafman, l'un des avocats de "DSK", s'est refusé à tout commentaire.

Si le bureau du procureur de Manhattan Cyrus Vance n'a pas réagi dans l'immédiat à ces informations, deux journaux américains ont affirmé vendredi que le procureur cherchait à savoir si la femme de chambre avait tenter de passer un tel arrangement, lors de discussions secrètes avec les avocats de DSK tenues fin juin.

Le procureur Cyrus Vance veut savoir si l'avocat de la jeune femme a, lors de ces discussions, proposé de ne plus coopérer avec l'enquête, en échange d'un règlement financier, selon le site The Daily Beast, version internet du magazine Newsweek.

Le procureur a demandé à Kenneth Thompson, l'avocat de Mme Diallo, de lui fournir toute information sur ces éventuelles tractations, selon le Wall Street journal, citant lui aussi des sources proches du dossier.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers DSK

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.