Cet article date de plus de huit ans.

DSK devient conseiller économique pour le gouvernement serbe

L'ancien patron du FMI va conseiller Belgrade sur la gestion de ses finances publiques.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'ancien patron du FMI, Dominique Strauss-Kahn, lors d'une visite à Djouba (Soudan du Sud), le 14 mai 2013. (ALI NGETHI / AFP)

Une collaboration entre Dominique Strauss-Kahn et la Serbie avait été évoquée durant l'été, c'est désormais chose faite. DSK a accepté de conseiller le gouvernement serbe sur la gestion de ses finances publiques, a annoncé Belgrade.

Et qu'on ne vienne pas parler aux autorités serbes de la vie privée si discutée de l'ancien patron du FMI. "Par exemple, le grand Picasso traitait mal les femmes et les enfants, mais certaines autres personnes comme Hitler aimaient les femmes, a déclaré jeudi soir à la télévision le vice-Premier ministre serbe, Aleksandar Vucic, dans une comparaison plutôt osée. Si vous voulez juger Strauss-Kahn à cette aune, alors vous pouvez avoir un jugement négatif."

"Nous avons besoin de ces gens qui en savent plus que nous"

Fin juillet, Aleksandar Vucic avait estimé qu'un ressortissant étranger sans lien avec la scène politique locale serait moins susceptible de céder à des tentatives de corruption. "Nous avons besoin de ces gens qui en savent plus que nous et dont nous pouvons apprendre beaucoup, avait-il dit. Je me fiche de ceux que ça gêne."

Dominique Strauss-Kahn avait indiqué cet été, dans un entretien à une télévision russe, qu'il œuvrait désormais "en tant que conseiller pour plusieurs gouvernements et des grandes entreprises" à travers le monde, mais que la politique était maintenant pour lui "du passé".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers DSK

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.