Ce que DSK a raconté aux blogueurs rencontrés au Kremlin-Bicêtre

La presse révèle que l'ancien patron du FMI a rencontré une vingtaine de blogueurs, la semaine dernière, dans un restaurant près de Paris. Mais tout le monde n'est pas d'accord sur ce qui s'y est dit.

Dominique Strauss-Kahn, le 17 février 2015, à Lille.
Dominique Strauss-Kahn, le 17 février 2015, à Lille. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

Qu'a réellement dit Dominique Strauss-Kahn lors de sa discrète entrevue avec des blogueurs, le 7 septembre au Kremlin-Bicêtre (Val-de-Marne) ? Dans un article repris par de nombreux médias, France Info assure que l'ancien patron du FMI a tiré à boulets rouges sur le gouvernement, jugeant que l'exécutif "navigue à vue" et n'a "pas de vision". La radio rapporte aussi des piques contre le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, "sympathique mais maladroit", ou contre la ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal, décrite comme "approximative". Quant au Parti socialiste, il serait "un astre mort".

"Des fausses informations et des messages erronés"

Mais pour les blogueurs présents lors de cette conversation avec Dominique Strauss-Kahn, cette version est, au mieux partielle, au pire erronée. Premier accroc, certes mineur, à la réalité : la rencontre n'a pas eu lieu dans un café PMU, mais au restaurant A la Comète, au Kremlin-Bicêtre, où se réunit régulièrement un collectif de blogs de gauche baptisé Leftblogs. "Quand on n’est pas capable de différencier un PMU d’un restaurant, on peut légitimement avoir des doutes sur l’exactitude des propos rapportés", assène ainsi Sébastien Musset, l'un des participants, dans un billet de blog.

Gilles Saulière, président du club DSK, qui était également de la partie, s'en prend à une presse qui "prêche le faux", "relaie de fausses informations" et "des messages erronés". La compagne de l'ancien ministre de l'Economie, Myriam Laouffir, qui est à l'origine de l'organisation de cet événement, s'est fendue d'un tweet réprobateur.

"Les citations telles qu'elles ont été reproduites par France Info ne sont pas seulement sorties de leur contexte, mais inexactes", assure un blogueur contacté par francetv info. Un autre est moins catégorique : Dominique Strauss-Kahn a bien prononcé les mots qui lui ont été prêtés, notamment sur la question de son avenir : "Je ne reviendrai jamais [en politique]. Sauf s'il y avait un million de manifestants en bas de chez moi." Quant à la phrase sur Ségolène Royal, "peu importe qu'il l'ait dit ou pas, il est de notoriété publique qu'il ne peut pas la sentir".

"Qu'il ait dit du mal de Hollande, ça change quoi ?"

Pour beaucoup de blogueurs, le récit qui a été fait de cette réunion donne une vision déformée de la réalité. "Les maigres fuites parues dans la presse ne traduisent pas du tout sa pensée", assure l'un d'eux à francetv info, refusant d'en dire davantage. "Dans la conversation, la politique politicienne ne représentait qu'une toute petite partie. Pendant 90% du temps, il nous a parlé de sa vision de l'économie, de ses propositions, etc.", confie un autre. "Qu'il ait dit du mal de Hollande, Sarkozy et d'autres, on s'en fout, ça change quoi au fond ?" complète un autre participant.

Sur leurs blogs respectifs, certains livrent des détails sur la rencontre. Sébastien Musset décrit par exemple un DSK qui ne cache pas son jeu, mais qui reste "prudent" et choisit soigneusement ses mots "lorsqu'il évoque la politique présidentielle actuelle". Romain Blachier, de son côté, synthétise en sept points les sujets de fond abordés. Plus anecdotique, pour ceux qui se poseraient la question : DSK boit du Perrier citron.