Eurozapping : la Suède lâche Julian Assange ; Tata Steel licencie en Europe

Petite sélection de l'actualité diffusée par les chaînes européennes de télévision, mardi 19 novembre.

FRANCEINFO

La Suède abandonne les poursuites pour viol contre Julian Assange. C'est une épine en moins dans le pied du fondateur de WikiLeaks. Il est actuellement détenu par les Britanniques. Pendant sept ans, il est resté réfugié dans l'ambassadeur d'Équateur à Londres pour échapper à la justice. La Suède a renoncé, mardi 19 novembre, à le poursuivre pour viol. Cette affaire close, Julian Assange attend maintenant la décision de la justice britannique. Elle doit statuer sur son extradition aux États-Unis où il est poursuivi pour espionnage. Il risque la peine de mort.

Un raticide tue trois personnes

Une dératisation mortelle en Roumanie. Trois personnes ont perdu la vie, dont deux enfants, à Timisoara. Ils ont été pris de nausées après une opération de dératisation. Ils ont été empoisonnés par une substance neurotoxique interdite. Au total, une quarantaine de personnes ont été hospitalisées. Les immeubles traités ont été évacués et l'entreprise de dératisation est attaquée en justice.

Tata Steel dégraisse, ce qui inquiète les Pays-Bas. Le géant indien de la sidérurgie veut supprimer 3 000 emplois sur 20 000 en Europe. Les Pays-Bas sont en première ligne. Tata Steel se désengage en Union européenne. L’acier s'y vend moins bien et les taxes pour les émissions de CO2 rognent la rentabilité.

Le JT
Les autres sujets du JT
Julian Assange à l\'ambassade d\'Equateur à Londres (Royaume-Uni), le 19 mai 2017. 
Julian Assange à l'ambassade d'Equateur à Londres (Royaume-Uni), le 19 mai 2017.  (JUSTIN TALLIS / AFP)