Cet article date de plus de sept ans.

Carlton : le parquet de Lille ne fait pas appel du renvoi de DSK en correctionnelle

L'ancien patron du FMI pourrait se retrouver devant le juge en 2014.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Dominique Strauss-Kahn, le 26 juin 2013, au Sénat (Paris). (MARTIN BUREAU / AFP)

Si, pour Dominique Strauss-Kahn, la "politique, c'est du passé", la justice semble être du futur proche. Le parquet de Lille (Nord) a en effet décidé de ne pas faire appel du renvoi en correctionnelle pour "proxénétisme aggravé en réunion" de DSK et de douze autres mis en examen dans l'affaire dite du Carlton. Le procureur de Lille, Frédéric Fèvre, l'a annoncé mercredi 31 juillet.

La décision peut surprendre puisque le 11 juin, le parquet de Lille avait requis un non-lieu en faveur de Dominique Strauss-Kahn et de l'ex-directeur régional Nord du groupe Eiffage, Jean-Luc Vergin. Il estimait à l'époque qu'il n'existait "pas de charges suffisantes" contre les deux hommes.

Procès en vue en 2014

Passant outre ces réquisitions, les magistrats instructeurs avaient décidé, vendredi, de renvoyer treize personnes, dont DSK, pour "proxénétisme aggravé en réunion" et une quatorzième pour "complicité d'escroqueries et d'abus de biens sociaux".

Au moins trois avocats de la défense ont fait savoir mercredi qu'ils feraient appel du renvoi de leurs clients "Dodo la Saumure", René Kojfer et David Roquet. La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Douai (Nord) devra statuer sur cet appel, mais un procès se tiendra vraisemblablement dans le courant de l'année 2014.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.