Affaire Mila : la jeune femme lit un message d'insultes reçu pendant le procès de ses harceleurs

"Il y en a qui n'ont pas envie de comprendre", s'est désolée Mila, mardi, en marge du procès des 13 prévenus poursuivis pour l'avoir cyberharcelée.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Mila, au tribunal de Paris, le 3 juin 2021 lors du procès de 13 personnes pour cyberharcèlement. (BERTRAND GUAY / AFP)

"Donc apparemment, il y en a qui n'ont pas envie de comprendre et je trouve ça désolant, c'est tout", a lancé Mila mardi 22 juin, en marge du procès des 13 prévenus poursuivis pour l'avoir cyberharcelée. A la sortie du tribunal, la jeune femme de 18 ans a tenu à partager un nouveau message d'insultes, entrecoupé de menaces de viol, qu'elle dit avoir reçu pendant le procès. "T'inquiètes pas, tu vas entendre parler de moi. (...) Tu fais de la peine, tu vas devenir mon souffre-douleur", lit Mila devant les journalistes, rapportant les propos de l'auteur du message.

Délibéré attendu le 7 juillet

Le parquet a requis, mardi, des peines allant jusqu'à six mois de prison avec sursis à l'encontre de douze des treize prévenus âgés de 18 à 30 ans, jugés pour avoir participé au cyberharcèlement de l'adolescente, après sa vidéo polémique critiquant le Coran et l'islam en janvier 2020. Le représentant de l'accusation a en revanche sollicité la relaxe d'un treizième prévenu, au bénéfice du doute. Les prévenus ont pour la plupart reconnu être les auteurs d'un message, mais ont contesté avoir su qu'ils participaient à un "raid" numérique. 

L'audience, l'une des premières consacrées à l'infraction nouvelle de harcèlement en ligne, "doit permettre une prise de conscience, pour les prévenus et au-delà : il n'y a pas d'anonymat sur internet", a encore relevé le représentant du parquet. Le délibéré sera rendu le 7 juillet.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Affaire Mila

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.