Affaire Élodie Kulik : une peine de 30 ans de réclusion criminelle pour Willy Bardon

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Affaire Élodie Kulik : une peine de 30 ans de réclusion criminelle pour Willy Bardon
France 3
Article rédigé par
L.Feuerstein, V.Lejeune - France 3
France Télévisions

Willy Bardon a été condamné en appel jeudi 1er juillet dans l’enquête sur la mort d’Élodie Kulik. Il a écopé de 30 ans de réclusion criminelle pour viol, enlèvement et séquestration, suivis de mort.

La justice a rendu sa décision dans l’enquête sur la mort d’Élodie Kulik. Willy Bardon a été reconnu coupable et a écopé de 30 ans de réclusion criminelle pour viol, enlèvement et séquestration suivis de mort. À la sortie de l’audience, Jacky Kulik, le père de la victime, a rappelé qu’il attendait ce verdict depuis près de 20 ans. "Le résultat me satisfait même si j’aurais préféré ne jamais être là", a-t-il déclaré.

Willy Bardon veut continuer à plaider son innocence

Les jurés de la cour d’appel ont estimé que c’était bien Willy Bardon qui avait abandonné le corps calciné d’Élodie Kulik le 11 janvier 2002, le long d’une départementale. Grégory Wiart, son complice présumé dont l’ADN a été retrouvé sur la scène de crime, est décédé en 2003. Lors du procès, la voix de Willy Bardon a été reconnue au cours de l’appel d’urgence émis par la victime par au moins cinq personnes. "La Cour a été complètement aveugle à toutes les suppliques de la défense. Monsieur Bardon reste combattif, Monsieur Bardon vient de se pourvoir en cassation sur l’intégralité des dispositions de l’arrêt civil et pénal. Le combat continue", a annoncé son avocat Me Gabriel Duménil. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.