Justice : confrontation dans le cadre de l'affaire Grégory

Ce vendredi 28 juillet, dans le cadre de l'affaire Grégory, Murielle Bolle va être confrontée à son cousin au palais de justice de Dijon (Côte-d'Or). Ce dernier affirme qu'elle aurait subi des violences familiales pour expliquer la rétractation de son témoignage sur l'assassinat du petit garçon. Une version qu'elle nie.

France 3

C'est à partir de 14h que va se dérouler au palais de justice de Dijon (Côte-d'Or) une confrontation capitale dans l'affaire Grégory entre Murielle Bolle et son cousin. Murielle Bolle est considérée par les enquêteurs comme un témoin clé de l'affaire. C'est elle qui, en 1984, avait accusé son beau-frère Bernard Laroche d'avoir enlevé Grégory. Bernard Laroche avait été arrêté mais Murielle Bolle était revenue sur ses déclarations peu après.

Murielle Bolle nie les dires de son cousin

Les enquêteurs ont toujours douté de la sincérité de cette rétractation. Depuis 30 ans, Murielle Bolle n'avait plus varié dans ses déclarations. Mais en juin dernier, lors de la relance de l'enquête, un de ses cousins s'est manifesté. Il affirme avoir assisté en novembre 1984 à une violente dispute familiale lors de laquelle les proches de Murielle Bolle auraient fait pression sur l'adolescente pour qu'elle disculpe Bernard Laroche. Depuis son incarcération, Murielle Bolle conteste formellement les accusations de son cousin avec lequel elle va être confrontée pour la première fois cet après-midi dans le bureau du juge d'instruction.

Le JT
Les autres sujets du JT
Murielle Bolle face aux journalistes, à Nancy (Meurthe-et-Moselle), en 1984.
Murielle Bolle face aux journalistes, à Nancy (Meurthe-et-Moselle), en 1984. (MAXPPP)