Cet article date de plus d'un an.

Violences urbaines : des couvre-feux décrétés dans différentes villes

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Violences urbaines : des couvre-feux décrétés dans différentes villes
Violences urbaines : des couvre-feux décrétés dans différentes villes Violences urbaines : des couvre-feux décrétés dans différentes villes (franceinfo)
Article rédigé par franceinfo - A. Mezmorian, C. Motte, J. Assouly, H. Capelli, S. Guibout, N. Berthier, V. Vermot-Gaud, B. Geron, C. Beauvalet
France Télévisions
franceinfo
Après les affrontements qui ont eu lieu dans plusieurs villes dans la nuit de mercredi 29 juin, faut-il instaurer un couvre-feu ? Certaines villes ont déjà pris leurs dispositions comme Clamart, Neuilly-sur-Marne ou Compiègne où un couvre-feu a été décrété jusqu’à lundi.

À Garges-lès-Gonesse (Val-d’Oise), la mairie a été incendiée après une nuit d’affrontements. Le maire demande de l’apaisement et pour ce faire, il envisage une mesure exceptionnelle. "Je crois qu’il serait important de mettre en place un couvre-feu et c’est ce qu’on va faire dans notre ville, à partir de 18h30, c’est l’heure de fin l’accueil périscolaire et des crèches" explique Benoit Jimenez, maire UDI de Garges-lès-Gonesse. Lors des émeutes de 2005, ce régime d’exception avait duré plusieurs mois. Aujourd’hui, Éric Ciotti le réclame à nouveau.

L’état d’urgence bientôt mis en place ?

"On ne peut pas laisser propager des appels au meurtre, tels que nous les avons entendus hier soir. Tout cela est insupportable. C’est pour cela que j’ai demandé ce matin que soit déclaré l’état d’urgence dans les quartiers où il y a eu le plus d’exactions", précise le président du parti Les Républicains. Une éventualité rejetée pour l’instant par la Première ministre Elisabeth Borne.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.